Renouvellement du parc des taxis-compteurs/Les chauffeurs d’Abidjan bientôt soulagés

Par Brou François/afriquematin.net

Dans le cadre de renouvellement du parc des taxis compteurs, une signature de convention a eu lieu le vendredi 23 juillet 2021 entre la Mutuelle d’assurance des taxis compteurs d’Abidjan (Matca), la Fédération ivoirienne du patronat et des exploitants de taxis compteurs d’Abidjan (Fipecta), une microfinance et un consortium.

Selon le directeur général de Credafrica, Kamissoko Baba Idriss, partenaire privilégié de cette convention, ce projet de renouvellement concerne le parc auto des taxis-compteurs de la ville d’Abidjan, qui vise à réduire significativement certaines nuisances produites par le vieillissement des véhicules.

Les différents partenaires échangent les accords paraphés de la convention sous l’œil vigilent du directeur général de la Matca, Elie Ousmane Guédou.

Ce projet étant le fruit d’une longue réflexion menée par la direction générale de la Mutuelle de taxis-compteurs porte sur le financement d’environ 5.000 véhicules  sur une période de cinq (5) ans à raison de 1.000 véhicules par an, soit une enveloppe oscillant une soixantaine de milliards de Fcfa.

A cet effet, « nous comptons sur toutes les parties prenantes et les acteurs du monde du transport en général et en particulier des taxis-compteurs, afin de garantir la pérennité de ce projet au profit des bénéficiaires et des abidjanais », a souligné Baba Idriss.

Pour le directeur général de la Matca, Elie Ousmane Guédou, cet acte de haute portée socio-économique vient répondre à la problématique de la professionnalisation du secteur. « Cette convention va permettre à nos sociétaires, de pouvoir renouveler leur parc auto par le biais de crédit qu’ils pourront obtenir auprès de l’institution financière qui est désormais la banque des transporteurs », a-t-il prescrit.

Faut-il rappeler que suite à des contrôles effectués récemment par les responsables du parc automobile, le constat fait état de 85% des véhicules en Côte d’Ivoire qui marquent plus d’une dizaine d’années d’existence, dont 14% d’entre eux totalisent plus d’une vingtaine d’années et seulement moins de 1% des engins en circulation ont moins de d’une année.

Les commentaires sont fermés.