Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Rébellion armée de 2002 : Soro révèle la collusion d’avec des leaders politiques.

Par Christ Zorro, Afriquematin.net

En recevant à son domicile de Marcory,  le lundi 11 mars 2019,  une délégation  du mouvement pour la promotion des valeurs  nouvelles (MVCI),  l’ex président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Soro Kigbafori Guillaume,  a fait une  révélation de taille  qui met à nu la collusion d’entre l’ex  Mouvement Patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI) et  certaines personnalités  politiques actuelles.

« Quand à 28 ans on s’engage comme secrétaire général du MPCI sans savoir si le lendemain on allait survivre, quand on cherchait quelqu’un pour venir dans le MPCI, si d’autres ne jetaient pas carrément leur téléphone, ils l’éteignaient pour de bon. C’est aujourd’hui on peut facilement s’assoir et puis perorer. Sinon en septembre 2002, les cadres pour aller à Lomé, pour aller discuter, j’ai cherché, je n’ai pas trouvé ». Et plus loin dans son intervention devant des visiteurs acquis à sa cause, il rajoute : « Même les marmitons revendiquent des faits d’armes. Les courageux d’aujourd’hui qui parlent, ils étaient où » ? L’ancien homme fort de la rébellion de 2002 a-t-il parlé à dessein ou a-t-il été trahi par la rancœur qu’il a vis-à-vis de ses anciens alliés du RHDP ? Lui seul pourra y répondre un jour. Pour ceux qui arriveront à résoudre le puzzle « Sinon en septembre 2002, les cadres pour aller à Lomé, pour aller discuter, j’ai cherché, je n’ai pas trouvé » et  « Les courageux d’aujourd’hui qui parlent, ils étaient où »,  la Collusion d’entre certains ponces  de l’échiquier politique ivoirien et le MPCI est tout trouvée.

Il est à rappeler que cette sortie de l’ancien titulaire du perchoir de l’hémicycle ivoirien s’inscrit dans le cadre  des rencontres qu’il tient  avec l’ensemble des acteurs politiques et des mouvements de la société civile depuis sa démission de la présidence du parlement.

Facebook