Retrouvailles des anciens de Bouaké/ Pour la capitalisation des forces en vue du développement de la région

Par Brou François/afriquematin.net

Retrouvailles conviviales

La journée du samedi 19 octobre restera mémorable pour les fils et filles de Bouaké. En effet, dans le  but  de mettre en place un circuit d’approche et créer une synergie au sein de leur  plate-forme, les membres de l’Association des Anciens de Bouaké se sont retrouvés au quartier Attoban, au domicile de leur président, Gnamien Antoine,  pour échanger sur des thèmes  liés au développement de cette illustre ville.

Cette journée fut un moment de retrouvailles des plus fraternelles, autour d’anecdotes qui ont  replongés les personnes présentes dans des souvenirs inoubliables agrémentés de   blagues.

Sikabi Clémént a conduit de mains de maître cette cérémonie.  

 Le secrétaire général de cette association, Clément Sikabi,  en sa qualité de président du comité d’organisation,  a  planté le décor de cette rencontre.  « La raison de notre présence, c’est Bouaké, car un esprit n’a pas d’époque, ni de frontière, c’est la force de cet esprit qui s’est emparé de notre plate-forme, qui a permis de nous rapprocher et c’est  cette même  force qui a permis que nous nous retrouvions après plusieurs décennies, pour certains parmi nous», a-t-il rappelé.

Le maire Djibo Nicolas et quelques membres de la nouvelle génération de l’Association des Anciens de Bouaké

Et c’est cet esprit, selon Clément Sikabi,  qui va sceller  le socle d’un rapprochement de tous les fils et filles de Bouaké, issus  de catégories et couches socio-professionnelles diverses.

Le président de la plate-forme Gnamien Antoine

L’objectif de cette faitière serait, en outre,   de faire la promotion de la ville de Bouaké et de sa région, d’accentuer son développement en recherchant des financements pour les investissements dans divers projets.

L’idée de la création de cette plate-forme initiée par  son président, Gamien Antoine, était de briser toutes les barrières qui pouvaient séparer les uns des autres.

Cette première rencontre a vu la participation de plusieurs autorités, notamment les maires Djibo Nicolas,  Yao Bhorey Casimir et bien d’autres cadres qui,  même sans être nés dans la Capitale du Gbêkè, y ont passé un séjour,  leur scolarité partielle, exercé un métier  pour certains ou y exercent  une activité importante.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook