Koua Justin ou l’effet boomerang d’une affectation “punitive”.

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

Rencontre de Koua Justin avec les femmes du FPI

 

Dans une décision du 08 novembre 2018, Koua Justin, administrateur des services financiers à la direction générale des Impôts (DGI), initialement en fonction à Bondoukou, fut muté à Korhogo. Une décision qui avait suscité une vague d’indignation chez ses proches allant jusqu’à dénoncer un plan d’assassinat du porte-parole du Front Populaire Ivoirien (FPI). Aussi parce qu’en Côte d’Ivoire, les fonctionnaires récalcitrants ont toujours été mutés au nord, en termes de punition.

Parce que selon eux, si pour une simple Assemblée Générale du RACI, Koné Kognon a été tué, sa mutation dans cette même ville devrait inquiéter l’opinion nationale et internationale. Le concerné lui, était resté serein et présentait cette mutation comme une chance pour son parti le FPI de procéder à sa réimplantation dans le nord de la Côte d’Ivoire, fief du RDR, organisation politique du régime en place à Abidjan. Quatre mois après cette affectation “punitive”, Koua Justin semble mener un travail de fourmi sur le terrain pour le compte de son parti, ce qui laisse dire que l’effet boomerang est entrain de se produire.

Ce qui a paru comme une simple punition porte en ce moment des résultats satisfaisants en faveur du FPI. En effet, dans le cadre de la remobilisation de ses militants pour les batailles électorales de 2020 le Secrétaire Général de la J-EDS, M. Koua Justin, a rencontré hier mercredi, la fédération OFPI de korhogo pour une réunion de travail afin de ratisser toute les femmes de la région du Poro. Bien avant, il avait tenu une rencontre avec la jeunesse FPI de cette localité. Des rencontres avec la cellule des enseignants du Front populaire ivoirien de la ville de Kohorogo sont également au programme. Au regard de tout ce travail qui s’abat, il est clair que son affectation, au lieu d’être perçue comme une expédition punitive, reste un précieux avantage pour le parti de Laurent Gbagbo en nette progression dans cette partie du pays d’où il avait été chassé après la crise post-électorale.

Comparer

Facebook