ads bas

Zokoguhé-Didéguhé : Les femmes à l’assaut du développement.

ads bas

Le samedi 18 février 2017, L’association « Agounigoun » des femmes du village de Zokoguhé-Didéguhé, situé a une vingtaine de kilomètres de Daloa, a fait le bilan de ses activités de développement rural, au travers d’une cérémonie qu’elle a organisé dans ledit village

Prenant la parole,  la présidente Tagro Marie Angèle a jugé le bilan de l’association largement positif avec la production du riz qui a permis d’alimenter la cantine scolaire. Beaucoup de choses, selon la présidente, auraient pu être faites n’eut été certains obstacles indépendants à la volonté des membres. Elle a tenu malgré tout à remercier tout le monde y compris les associations sœurs pour leurs aides.

La directrice Régionale du ministère de la femme de la protection de l’enfant et de la solidarité, Mme Soro, a pour sa part exhorté ces femmes à l’unité pour la pérennisation de leur association. « J’exhorte les autres femmes à vous emboîter le pas pour le développement de la Côte d’Ivoire », a-t-elle recommandé. Aussi,  promet-elle de soutenir  les femmes de la région qui embrasseront ces types d’activités pour une réelle autonomisation de la femme.

Quant à madame Adayé Jeanne, marraine de cette cérémonie, elle  les a encouragées à démeurer des femmes battantes tout  en les exhortant à continuer  le   travail déjà abattu, de sorte à  éviter que la nourriture ne manque aux écoliers. Elle a terminé en leur rappelant que la terre est source de richesse.

Le représentant du président du conseil régional du Haut Sassandra, Gosé Seplé Bernard, a quant à  lui souhaité l’autonomisation des femmes de  Zokoguhé-Didéguhé les années à venir : « j’invite  les femmes à s’inscrire dans cette  dynamique afin que la loi sur l’égalité des femmes soit une réalité quotidienne  dans la région » a-t-il conclu.

D’avis avec l’honorable Gosé Seplé Bernard, le ministre Britto nama Boniface, fils du village, a encouragé toutes les femmes pour cette belle initiative.

C’est plus de deux millions de francs Cfa  de dons en matériels et en nature que ces femmes ont empoché.

Notons pour rappel que le nom de l’association « Agounigoun » signifie en terroir bété « ne reculons pas », comme pour mettre en avant la volonté des femmes de toujours relever les défis auxquelles elles seront dorénavant confrontées.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.