ads bas

Rentrée académique 2018-2019 : l’UCLM d’Abidjan dévient une université bilingue

ads bas

Le séminaire international de rentrée de la Conférence interuniversitaire des Etudes doctorales, s’est ouvert ce matin, vendredi 16 novembre 2018, dans les locaux de l’UCLM (Université Charles-Louis de…Montesquieu), à Abidjan, Cocody-Mermoz, en présence de membres statutaires des universités de Winneba du Ghana et de Lagos du Nigeria. Au cours de cette session, l’UCLM d’Abidjan est érigée en une université bilingue au titre de l’année académique 2018-2019, a annoncée le professeur Amoa Urbain, recteur de ladite institution universitaire. Cette information a consacré la nomination des professeurs Dominic S. Y. Amuzu (Ghana) et Ilupeju Akanbi (University of Lagos, Nigeria) respectivement président et Vice-président du Haut Conseil académique de l’UCLM. Ils sont nommés à ces postes pour une durée de deux (2) ans.

Dans son discours d’orientation du Collègue des présidents des Universités membres, le professeur Amoa Urbain a annoncé l’arrivée très prochaine au sein de la Conférence internationale des Etudes doctorales, des universités de Kano et de Bénin City du Nigeria. Après avoir reçu la Revue des Résultats de Recherche (ReReRe), une compilation des travaux de recherches interuniversitaires pilotée par son hôte du Nigeria, l’universitaire ivoirien s’est réjoui de l’aboutissement de ce travail – revue interuniversitaire – en faveur de la jeunesse africaine. Il a rassuré ses collègues de ladite conférence, en affirmant que la Revue des Résultats de Recherche (ReReRe) (Tomes 1 & 2) sera remis à ses pairs, présidents des Universités membres, dans la première quinzaine du mois de décembre 2018.

Quant au professeur Dominic S. Y. Amuzu, de l’University of Education, Winneba du Ghana, il a réaffirmé les objectifs de cette conférence. Selon ce savant ghanéen, elle vise le bilinguisme (français et anglais), l’uniformisation des programmes des études académiques doctorales, la recherche de la qualité de la formation, l’adoption de pratiques novatrices pour récréer le monde, la validation ainsi que la reconnaissance des diplômes délivrés par l’une des universités partenaires et l’actualisation des connaissances des étudiants, entre autres. Si pour le professeur Dominic S. Y. Amuzu la mise en place d’un secrétariat permanant de la Conférence interuniversitaire des Etudes doctorales établie à l’University of Education, Winneba du Ghana reste une fierté, il s’est félicité du fait qu’elle dispose désormais d’une trentaine de directeurs de thèse pour accompagner les doctorants dans le processus de finalisation de leurs formations.

Pour le compte du REPAJEXCA (Réseau panafricain des journalistes experts en cultures africaines), Marcel Appena a rappelé l’objectif du réseau qui est d’accompagner les actions de promotion des cultures africaines. Il a émis un plaidoyer qui interpellait les universitaires à renforcer leurs relations avec son entité, à savoir, la mise en place de formations et de voyages d’immersion en anglais.

Une signature de convention entre l’UCLM et le collectif des ONG œuvrant pour le développement du Tourisme en Côte d’Ivoire, sans oublier la remise des deux tomes (1 & 2) de Revue des Résultats de Recherche (ReReRe) au REPAJEXCA, au REVILA, à l’amicale des étudiants de l’UCLM et audit collectif sus-évoqué.

La Conférence interuniversitaire des Etudes doctorales a été créée en 2009. Elle regroupe l’University of Education, Winneba du Ghana, l’University of Lagos du Nigeria et l’UCLM (Université Charles-Louis de…Montesquieu) de Côte d’Ivoire.

Patrick KROU

Les commentaires sont fermés.