ads bas

Politique/Un nouveau front politique voit le jour

ads bas

Par Guillaume Ahi/afriquematin.net

Le samedi 09 avril 2022 à Abidjan dans la commune de Cocody  dans un établissement hôtelier , s’est tenu le lancement officiel d’une nouvelle plateforme politique dénommée Front pour la Défense de la Démocratie et de la Souveraineté (FDDS). Cette nouvelle plateforme regroupe trois partis politiques à savoir le parti Ivoirien des Travailleurs (PIT) ; l’Union des Sociaux-Démocrates (USD) et le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire (PCRCI), qui ont décidé d’unir leurs forces pour réaffirmer et partager l’aspiration profonde des ivoiriens à la paix, à la démocratie, à l’Etat de droit et aux libertés, à une prospérité partagée et à la souveraineté nationale.

En présence de plusieurs partis politiques et de la société civile, le Président de cette nouvelle plate-forme politique, Dr Aka Ahizi Daniel a donné les raisons qui ont poussé à la création de ce front politique « Nous constatons donc que depuis plus d’une décennie, malgré les efforts déployés par les partis politiques de l’Opposition et le peuple, la Côte d’Ivoire reste en proie à une crise profonde marquée notamment par un déficit démocratique grave, une mainmise du pouvoir sur les institutions, la brutalité politique et une fraude endémique généralisée à tous les scrutins. Une destruction continue de l’administration publique, du système de santé et de l’éducation, ainsi qu’une dégradation des conditions générales de vie des populations. 

Le bradage et l’assujettissement de pans entiers de notre économie à des intérêts étrangers, auquel s’ajoute un affairisme débridé à la tête de l’Etat, un effritement de la cohésion et de la paix sociale, qui menace très sérieusement l’unité nationale. L’organisation collective recule, les individualismes retrouvent droit de cité et porte-voix, le libéralisme sous l’empire RHDP apparaît comme une combinaison sauvage de laisser-faire, d’égoïsme et de brutalité dont les retombées sociales dramatiques s’observent au quotidien, aussi bien que l’ effondrement meurtrier d’immeubles, surfacturation inconsidérée des loyers et des produits de premières nécessités », a-t-il déclaré.

Poursuivant son propos, le Président du Front pour la Défense de le Démocratie et la Souveraineté souligne que« c’est donc comme nous le voyons, une Côte d’Ivoire souffrante défigurée et, un peuple ivoirien malmené, exaspéré et harassé qui abordent malheureusement l’année 2022 toujours sous l’empire du pouvoir RHDP inféodé à l’impérialisme international. Face donc à cet état de fait, on entend ici et là, à travers le pays, des cris de douleur parfois de colère poussée par des hommes et des femmes qui sentent plus vivement notre malaise collectif et qui s’interrogent sur l’utilité des hommes politiques et de l’opposition politique notamment. C’est pour répondre efficacement à ces interrogation pertinentes et légitimes que le PIT, l’USD, et le PCR-CI ont décidé de la création du FDDS (Front de Défense de la Démocratie et de la Souveraineté) une plate-forme politique idéologique avec un fort : la gauche démocratique » a-t-il affirmé.

Le président du FDDS Aka Ahizi Daniel a fait également savoir que deux (02) grandes actions majeures vont être menées pour redresser cette situation malheureuse. Dans un premier temps, il s’agira selon le président « d’engager une lutte avec l’ensemble de nos partenaires de l’opposition, en parfaite accord avec le peuple, pour éviter l’effondrement du pays, en faisant échec à la dictature actuelle d’Alassane Ouattara et du RHDP ; Bâtir une nation reconfigurée dans ses aspects fondamentaux culturelle, scientifique, technologique, économique, politique et géopolitique mondiale », a déclaré le président du FDDS.

Plusieurs partis politiques (FPI, COJEP, LEADER, CRCI, Génération capable…) et de la société civile représenté par Pulchérie Gbalé ont pris part à cette cérémonie et on tous encouragés cette initiative dans un contexte difficile pour les populations ivoiriennes.

Pour rappel, le Front pour la Défense de la Démocratie et de la Souveraineté est composé de trois partis politiques dont le PTI représenté par Aka Ahizi  Daniel, de l’USD représenté par Henri Niava et le PCR-CI représenté par Ekissi Achy.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.