Niapidou: N’guess Bonsens donne un sens au complexe “Maquis Le Campement”.

Sery Augustin, le promoteur recevant les encouragements de l’invité d’honneur M. Koudou Armel, Directeur Général de Safari Constructions

Promouvoir un Bar dancing dans un milieu urbain est une chose banale, tant ces établissements de jouissance courent les rues. Mais créer ce genre de cadre huppé dans un village, relève d’une action de bravoure. Cette prouesse a été réussie par Sery Augustin, un natif de Niapidou qui a voulu de cette façon et à son humble manière contribuer à l’épanouissement culturel et attractif de son village.  L’ouverture officielle du Maquis bar-dancing LE CAMPEMENT a eu lieu le samedi 21 février 2020 à Niapidou.

Face à la malveillance des hommes, une oeuvre aussi importante pour prospérer, a besoin d’être confiée et protégée par les mânes. Une libation a donc été faite par le Chef de terre en début de cérémonie.

Il s’en est suivi l’intervention de Koudou Armel, Directeur Général de Safari Constructions qui a prodigué des conseils d’encouragement au promoteur pour son audace. Selon l’invité d’honneur, bâtir une telle oeuvre dans un village situé à une soixantaine de kilomètres de Sassandra, loin d’être considérée comme un risque, est porteur d’espoir pour la région en termes d’écotourisme.

La chantre Béatrice Gogoua était de la partie

La coupure symbolique du ruban a scellé la première phase de la cérémonie, mettant ainsi l’infrastructure officiellement à la disposition des populations.

La phase artistique a été le clou de l’événement, marquée dès 21 heure par la prestation en avant première, de la chantre Béatrice Gogoua. Coups sur coups, des chansons à la louange de Dieu, dans un rythme soutenu par des paroles en langue Bété, envoûtent et soulèvent la foule.

Le ton de la soirée est bien lancé avec Gogoua, une autre étoile naissante de la musique chrétienne qui fait montre de son talent.
Mais c’est lorsque N’guess Bonsens, l’artiste vedette du jour entre en scène, que le mercure monte dans cette salle archi-comble. La salle exulte. La foule ne lui laisse aucun répit. Elle inonde sur le podium, reprenant en cœur ses chansons. Ses mouvements de danse font hurler la salle. L’artiste n’a pas perdu de sa verve et de sa prestance.

Une fan, avec son pagne s’invite sur la scène pour essuyer le visage de l’artiste bondé de sueur. La fête de l’inauguration du Maquis Bar-dancing de Niapidou, ce réceptif capable d’accueillir tout événement culturel, fût simplement mémorable.

Une correspondance particulière 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook