ads bas

Manœuvres de déstructuration du PDCI: BEDIÉ triomphe définitivement…

ads bas

Le chef de file patenté du maintien, au forceps, de BEDIÉ et son PDCI, au RHDP, porte la marque indélébile KOUASSI Adjoumani.
Le cache-sexe agité pour tenter vainement d’enjoliver l’abjecte mission de préservation de sa pitance halieutique, est aussi estampillé « sur les traces de Houphouët ».
Aussi tous ceux qui, comme lui, primitivement cornaqués par le PDCI auprès de Ouattara, entendaient dorénavant se prémunir contre une probable éviction de la table sanguinolente des convives du RDR, souscrivirent-ils systématiquement à son entreprise pensive. Ce fut le cas des DUNCAN, Amichia, Donwahi et consorts.

La stratégie consistait visiblement à faire subsister un courant représentatif des intérêts de OUATTARA au sein des instances dirigeantes du PDCI-RDA, rien que pour perturber son fonctionnement, dans le droit fil du modèle Affi.

Mais, sur l’occurrence, N’ZUEBA qui a vite cerné l’enjeu en présence, ne s’était pas embarrassé de fioritures pour signifier à la meute ADJOUMANI, qu’aucun courant n’est statutairement admis au sein du PDCI. L’homme appela surtout l’attention de ceux des cadres de son parti, à la croisée des chemins, sur le fait que la législation sur les partis politiques, en vigueur en Côte d’Ivoire, proscrivait formellement l’appartenance concomitante par une seule et même personne à deux organisations politiques.

Tenant dès lors à rassurer ses nouveaux partenaires du Rd’hier, Monsieur DUNCAN mettait à profit la campagne des dernières municipales à Grand-Bassam, pour le compte de Monsieur MOULOT, candidat adoubé par le RHDP-Unifié, pour, avait-il prétendu, clarifier définitivement sa position sur le sujet, en ces termes :

« Je suis RHDP, de la tête aux pieds ». En d’autres termes, lui, KABLAN DUNCAN ne se reconnaît dorénavant que comme militant du RHDP-Unifié, et non d’un autre parti du microcosme politique ivoirien.

De la part d’un vice-Président de la République, en fonction, un telle déclaration solennelle n’emportait-elle pas engagement crédible ?

De son côté, tirant les justes conséquences de de l’observation de BEDIÉ, selon laquelle il n’est légalement permis à personne d’appartenir concomitamment à deux organisations politiques, après les dernières régionales, le chef de gang des « Suiveurs des traces désuètes de Houphouët », sieur KOUASSI ADJOUMANI, se détermina en ces termes :

« Après le congrès constitutif du RHDP, le 26 janvier 2019, je pars définitivement du PDCI… ».

Dès lors, n’étions-nous pas en droit de faire le constat que les choses étaient ainsi dorénavant clarifiées quant au départ définitif des indignes-dégustateurs, du PDCI ?

N’est-ce donc pas avec surprise que nous considérons soudainement, se raviser DUNCAN et Compagnie, sous le prétexte surprenant que : « Eux, restent encore PDCI, et disent NON à la rupture d’avec le RHDP ». Sic !

À une telle ignoble fin, et toutes activités cessantes, n’ont-ils pas encore cru devoir réunir, ce week-end, à l’Hôtel Sofitel du Plateau, des milliers de personnes, dont les seules caractéristiques vestimentaires et esthétiques, peu communes à celles notoires des vrais militants du PDCI, achèvent de convaincre sur la décadence morale des concepteurs de cette ultime parade mort-née ?

Entre autres, la présence du désormais discrédité, de « l’inusable » et non moins Record Guiness des funambules, sieur DONA Fologo Laurent, qui venait pourtant à peine de renégocier sa réintégration au PDCI, en faisant montre de contrition, n’est-elle pas des plus pitoyables ?

Quelle est finalement la portée novatrice d’une telle trouvaille, là où leurs énergies devraient être mobilisées aux travaux préparatoires du tout premier congrès de leur nouveau parti, le RHDP-Unifié, qui aura lieu dans seulement 4 petites semaines ?

À la vérité, en regard du calibre de ceux qui ont recouru à ce misérable filon de création de « courant au sein du PDCI », N’ZUEBA vient d’en finir définitivement avec ces ouvriers de l’indignité et à la petite semaine de Dramane OUATTARA.

Car, que servira-t-il encore à N’ZUEBA de s’époumoner, en répétant à leur intention que, non seulement aucun « courant » n’est prévu par les Statuts et Règlement Intérieur du PDCI, mais surtout, que ledit PDCI a définitivement rompu avec ce RHDP ?

Monsieur DUNCAN et consorts, quel témoignage laisserez-vous, de vous, à votre postérité ?

Pitoyable ! N’ZUEBA vient ainsi de dompter définitivement sa rébellion, même s’il s’entiche paradoxalement d’un autre redoutable rebelle, SORO.

From l’ Activateur Tchedjougou OUATTARA

Les commentaires sont fermés.