ads bas

Maman Pauline, une femme au service de la foi frappée par une décision injuste.

ads bas

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net

Pour bien de personnes, c’est à la faveur de l’émission C’Midi où une certaine sorcière devenue servante de Dieu s’est faite remarquée en quittant le Plateau après avoir été contredite que Maman Pauline n’était pas Dieu, qu’elles ont découvert pour la première fois Maman Pauline.

Des enfants pris en charge par par la communauté

Mais cette Dame, responsable de la communauté «Maria Rosa Mystica» exerce depuis bien longtemps, dans la discrétion totale. En effet, membre de la Coordination diocésaine des communautés nouvelles de Yopougon sous la responsabilité de la Direction diocésaine des œuvres de Yopougon, Maman Pauline exerce son ministère depuis 2002 dans la commune de Yopougon, au niveau du Troisième Pont.

Si les membres de la communauté catholique, en général, connaissent ‘’Maria Rosa Mystica’’ et ne doutent point de son caractère œcuménique, bien peu sont ceux du commun des mortels qui la considère comme telle à cause des sept (07) lettres MYSTICA. Et pourtant la communauté Maria Rosa Mystica de Maman Pauline n’a rien de mystique (le nom ne vient pas d’elle) mais une entité de Maria Rosa Mystica de Fontanelle appartenant à l’Eglise catholique.

Il s’agit de la commune italienne de Montichiari où la vierge Marie est apparue à plusieurs reprises à une religieuse, Pierina Gilli dont la vie se résumait en douleur et souffrance.  Fontanelle est un endroit dans la campagne à trois kilomètres de Montichiari. Son nom dérive des sources qui jaillissent dans ce lieu.

Grâce à l’intervention du diocèse de Brescia et aux soins de nombreux bénévoles laïcs, Fontanelle est devenue un lieu de culte et de dévotion vers Marie où les pèlerins peuvent réconforter leur âme et rencontrer la Grâce de Dieu. C’est de cette communauté est issue celle de Côte d’Ivoire dirigée par Maman Pauline qui défraie la chronique à cause d’une histoire banale liée au témoignage d’une ancienne reine de sorcellerie délivrée par la bien aimée.

En son lieu de culte rassemblant des centaines de fidèles, les mercredis et les vendredis, la bergère Maman Pauline réalise des bains de purification et des délivrances tels que cela se fait dans la communauté-mère. Les témoignages de son œuvre sont immenses allant des guérisons miraculeuses aux désenvoutements. Beaucoup de fidèles ont vu leurs problèmes réglés grâce aux prières de la bergère. Au plan social, elle mène de nombreuses actions d’aide et de soutien aux populations, et reste à l’heure actuelle, l’unique personnalité qui a réussi à dompter les enfants en conflit avec la loi communément appelés microbes qui sévissent dans les communes d’Abidjan par des agressions et des assassinats.

M. Lucien Kouassi Kouadio, Président de la Fondation Maria Rosa Mystica.

Suite à une émission télé à laquelle elle n’a pas pris part, le diocèse de Yopougon décide de suspendre ses activités. Qu’a-t-elle avoir avec les déclarations d’une fidèle, alors qu’elle en reçoit des milliers, chaque jour? Monsieur Kouassi Kouadio Lucien, à la tête d’une fondation dédiée à cette communauté dit à ce propos : « Je respecte la décision de suspension de Mgr Lezoutié. Cependant, j’estime qu’il est allé trop loin en suspendant notre communauté nouvelle de toute activité, a déploré Lucien Kouassi Kouadio, président de cette Fondation. Pour ma part, c’est la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti) qui a invité la jeune dame Adjoua Kouassi, ex sorcière depuis l’âge de 5 ans, venue faire son témoignage de délivrance par Maman Pauline, au cours de l’émission C’Midi. Ce n’est pas la bergère de la communauté qui est allée annoncer sur les antennes de la télévision publique qu’elle incarne Dieu». Tout à fait et cette injustice a besoin d’être réparée pour le bien des populations désemparées suite à cette décision arbitraire.

Les commentaires sont fermés.