Après les provocations d’AFFI aux obsèques d’Aboudramane Sangaré, la paix au FPI n’est pas pour demain.

Par Michel Mangou – Afrique Matin.Net 

Contrairement à ce qui se raconte, AFFI N’guessan n’est certainement pas prêt pour la réconciliation au FPI, et ceux qui y ont mis pour leur temps l’apprendront à leur dépens.

L’homme ne s’est point laisser dissuader par le décès de celui qu’il a considéré comme son farouche adversaire, ni se laisser détourner par cette circonstance douloureuse, ni se soucier de de la présence de Simone Gbagbo, l’épouse de Laurent Gbagbo son mentor pour narguer tout le monde et provoquer le défunt même dans sa tombe.

AFFI N’guessan n’a pas voulu taire les rivalités pour une fois et il a choisi de défier ses camarades en se faisant présenter comme le président du FPI alors qu’il sait ce que cela provoquerait. Il a été très vite recadré par le Ministre Ettien Amoikon: « Le président du FPI c’est Gbagbo Laurent et son vice président c’est Sangaré Abou Drahamane décédé le 3 novembre dernier.

Donc nous n’accepterons pas que tu viennes nous insulter à ses funérailles » Après avoir été rappelé à l’ordre, C’est la queue entre les jambes qu’il a quitté les lieu avec sa délégation.

L’opinion générale s’est laissée abuser en croire que le décès du Professeur Aboudramane ramenerait la paix au FPI mais au regard de cette attitude d’AFFI N’guessan, il est clair que cette paix n’est pas pour demain

LIRE AUSSI :   Subvention à la Presse : le FDSP octroie plus de 788 millions aux organisations de médias privés