Le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire à l’heure des défis mondiaux

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

Le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire

Insuffler une âme nouvelle au Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire, le rendre pertinent, attractif et compétitif dans un monde en pleine mutation numérique est le défi majeur que s’est toujours assignée, Docteur Silvie Memel Kassi, Directrice de cette institution, conformément à la vision du Ministre Maurice Bandaman. Le vernissage de la nouvelle exposition intitulée «Fiertés, Symboles et Identité » qui s’est tenu le 20 novembre 2019 à Abidjan-Plateau s’inscrit dans cette dynamique inédite. Devant un parterre de personnalités politiques, administratives, diplomatiques et du monde de la culture venues témoigner de leur attachement à la chose culturelle et patrimoniale, Docteur Silvie Memel Kassi a procédé à une brève présentation du musée avant de poser la problématique suivante : « comment, dans un monde globalisé, soumis à l’accélération des changements, arriver à satisfaire au besoin, de plus en plus manifeste d’une humanité éprise de connaissance de soi et en quête d’identité ? ».

La réponse à cette préoccupation, selon elle, se trouve dans l’organisation de ce projet qui lève le doute sur la capacité des musées africains à réussir le pari de la conservation, de la sécurisation et de la mobilisation, « au moment où la question de la restitution des biens culturels africains à leurs pays d’origine constitue un défi pour les Etats Propriétaires.

Le vernissage de la nouvelle exposition expliqué ainsi par la directrice du Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire, c’est « trois (03) projets en un (01) ». Le premier financé par la Fondation Internationale ALIPH, dira-t-elle, met l’accent sur la sécurisation du musée au niveau de ses installations et la réorganisation de ses réserves qui comprend désormais des étagères métalliques en lieu et place de celles en bois pour régler définitivement le problème de l’infestation des objets. Le deuxième projet, financé par la Fondation Orange Côte d’Ivoire qui est celui de la numérisation des collections, lui, porte sur l’offre d’un serveur et d’une application pour la gestion et la conservation électronique des collections. Quant au troisième projet, encore financé par la Fondation Orange Côte d’Ivoire, il est celui de la nouvelle exposition permanente mettant l’accent sur le potentiel culturel et artistique de la Côte d’Ivoire, les hommes et les femmes qui les ont matérialisés pour permettre à leur pays d’être distinctif par son identité.

Ce dernier projet, mené sous la coordination de la Fondation TAPA pour les Arts et la Culture, est une sélection de 497 spécimens ethnographiques et archéologiques portant sur sept (07) thématiques, notamment l’art oratoire, l’organisation sociale, la vie politique, l’économie, la royauté, l’archéologie, l’Art, l’invention et la technologie, a indiqué Docteur Silvie Memel Kassi, qui n’a pas manqué, pour terminer, d’adresser ses remerciements à ses partenaires financiers, aux acteurs de la mise en œuvres des projets et au Ministère de la culture et de la Francophonie.

Cette cérémonie marquée d’intermèdes musicaux et humoristiques avec la Compagnie Brem’Art de Dabou et le célèbre Magnifik a donné également lieu à plusieurs interventions dont celle du Maitre d’œuvre, la Fondation Tapa pour les Arts et la Culture, au travers de sa responsable des projets, Madame Jeanne TEGNET. Selon elle, la mise en œuvre du vernissage de la nouvelle exposition «Fiertés, Symboles et Identité » répond au besoin d’amener le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire à s’inscrire dans la dynamique de l’offre muséale et aussi de travailler aux côtés de l’Etat dans sa politique de promotion des institutions patrimoniales. « Depuis sa création en août 2001 jusqu’à ce jour, la Fondation TAPA, consciente de l’utile partenariat public-privé et du fait que l’Etat ne peut, à lui seul, tout faire, s’est imposée le nécessaire devoir de rechercher des moyens additionnels pour un plus grand rayonnement des musées africains », a affirmé la représentante de la Fondation TAPA.

Quant au professeur Aboa Abia Laurent Alain, représentant des auteurs des textes de l’exposition, il a tout simplement rendu hommage à la Directrice du Musée et son équipe, pour « leurs actions d’envergure qui donne chaque jour un peu plus, un rayonnement à l’institution muséale en Côte d’Ivoire». « Grâce à son génie, Docteur Silvie Memel Kassi a su réinventer le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire et lui donner tout son sens », a-t-il indiqué, avant d’inviter les professionnels et l’ensemble des acteurs à imaginer de nouvelles stratégies de préservation du patrimoine culturel capables de s’adapter aux défis actuels de délitement des richesses culturelles de la Côte d’ivoire.

Si M. Joseph Pitah, Directeur de la Fondation Orange Côte d’Ivoire, a pour sa part rappelé le partenariat entre son institution et la Fondation Tapa qui a permis de réaliser une dizaine de projets allant de la recherche d’objets muséaux, à la mise en œuvre de plusieurs expositions en passant par la création de musée et l’édition d’un catalogue depuis 2007, il a exprimé toute sa satisfaction de contribuer au rayonnement de la culture en Côte d’ivoire. A propos de l’offre du jour portant sur une application de gestion et un serveur, il a indiqué que la Fondation Orange Côte d’Ivoire, met ainsi à la disposition du Musée, un outil informatique simple et efficace permettant de créer et de gérer une base de données informatisées des collections du musée. Les contenus enregistrés sur cette Application seront ensuite sauvegarder sur un serveur, ce qui permettra de garantir une conservation plus sûre des données.

La dernière intervention a été celle du Docteur SORO Donissongo, Conseiller Technique chargé des Arts et de la Culture, représentant le Ministre Maurice Kouakou Bandaman. Après avoir mis un point d’honneur sur la qualité de l’événement jugé de très important, l’émissaire du Ministre a rassuré les organisateurs du soutien total du premier responsable en charge de la culture à l’activité qui entre en droite ligne de la politique de valorisation, de préservation et de sécurisation du patrimoine matériel et immatériel ivoirien. Il a, par la suite, au nom du Ministre Maurice Kouakou Bandaman, procédé à la coupure du ruban portant ouverture officielle de l’exposition.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook