Présidentielles 2020/ Des partis de l’opposition exhortent les Ivoiriens à aller aux urnes

Par Jean-Marie Aka/afriquematin.net

Quinze (15) partis politiques de l’opposition modérée tous membres  du Groupement des partenaires politiques pour la Paix (GP-Paix) ont appelé le mercredi 28 octobre les Ivoiriens à aller aux urnes le 31 octobre 2020.  C’était au cours d’un rassemblement de ces différents partis et de leurs sympathisants dans les locaux d’un établissement hôtelier sis à la Riviera. 

«  Oui au vote et appelons le peuple à aller aux urnes et à élire le Président de la République ». C’est le message livré  par Djè Kouadio Amédé, coordinateur par intérim du Groupement des partenaires politiques pour la Paix (GP-Paix) et président par intérim du RPC-Paix. Il a exhorté les Ivoiriens à sortir massivement le 31 octobre pour voter car c’est « un  droit que leur donne la constitution ».

L’orateur qui a indiqué que le GP- Paix est un parti d’opposition modérée a condamné les prises de position trop radicales de l’opposition « dite radicale »  selon lui. Il a d’abord désapprouvé le faite que cette opposition radicale ait  « volontairement (…) décidé de se soustraire du processus électoral en choisissant la politique de la chaise vide ». Ensuite, il a  condamné le fait que le FPI et le Pdci-Rda  aient retiré leurs membres de cette institution.

L’assistance a écouté avec beaucoup d’intérêt le message des membres du GP-PAIX

 Pour lui, en désertant la CEI, les personnes qui avaient été désignées par leur parti «trahissent le serment qu’ils avaient prononcé pour suivre un parti. En agissant ainsi, ces déserteurs montrent qu’ils ne sont pas impartiaux alors que les agents de la CEI doivent être caractérisés par l’impartialité, » a-t-il déploré, avant de souligner, à  cet effet que « le GP-Paix se félicite de voir que son représentant Henriette Lagou demeure toujours à son poste ». Son parti politique l’a exhorté à toujours servir la Côte d’Ivoire et non les hommes.

Avant l’intervention de Djè Kouadio Amédé, chaque président de parti politique membre de cette plate-forme est passé au micro pour exhorter le peuple à la paix.

Le constat le plus surprenant est que c’est la seule plate-forme de l’opposition qui n’ait pas condamné le troisième mandat du président Alassane Ouattara.

Facebook