ads bas

Koné Balamine, PCG  de l’ECAM , « le problème d’écoulement du cacao, n’est pas un problème de prix bord champ. »

ads bas

Par Bernard N’DRI – Afrique Matin.Net

« L’écoulement du cacao demeure un problème national mais dire que ce problème d’écoulement est dû au prix bord champ du cacao  fixé à 1100 FCFA , je ne pense pas », a fait savoir le président du conseil et de gestion  de la société  coopérative agricole , le groupe ECAM,  Koné Balamine.

« En tant que producteurs,  nous ne pouvons pas mettre ce prix en cause, car nous sommes très heureux de ce prix. Comme toutes les autres coopératives,  ECAM est touchée par ce problème, mais il ne faudrait pas que ce problème qui est passagère occasionne  d’autres problèmes. » , a-t-il indiqué et de poursuivre : « certes,  c’est vrai que nous avons des difficultés, mais quand la situation est dure, seule les durent  avance.

D’ailleurs,  sachant que l’économie de la côte d’Ivoire repose sur l’agriculture, le gouvernement ivoirien est plus préoccupé à y trouver des solutions. C’est pourquoi , « je demande aux producteurs et aux planteurs que nous sommes d’être  patients et surtout de continuer à  faire confiance au président Alassane Ouattara et à la directrice générale du CCC , Touré Massandjé, car tous sont à pied d’œuvre pour trouver des solutions durables et bénéfiques à tous. », a exhorté le PCG Koné Balamine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.