Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Indénié-Djuablin /La lutte contre le Swollen Shoot n’est pas une réalité sur le terrain

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net, envoyé spécial dans l’Indénié-Djuablin

La maladie du Swollen shoot, fait rage dans les zones de productions cacaoyères, notamment la région de l’Indénié-Djuablin et l’Etat de Côte d’Ivoire n’en fait pas le moindre cas en vue de prendre des mesures pour enrayer le fléau. Au début de la propagation de la maladie, le conseil du café et du cacao(CCC), à travers le Cnra et l’Anader avait mis en place un noyau pour la combattre. Malheureusement le projet n’a pas été dupliqué. « La promesse d’abattre les cacaoyers malades et assister le producteurs et les champs n’a pas été tenue. Il y a eu des colloques, des séminaires avant que l’Etat ne change sa politique de gestion du verger attaqué. Allez faire un tour dans les cantons Yakassé-feyassé, Niablé, Aniansué puis dans le Djuablin dans le département d’Agnibilékrou…Les producteurs sont laissés pour compte », dénonce Ehoura Yao, président du collectif des responsables de coopératives de café et cacao de la région. Et Adama Traoré, Pca d’une société coopérative de Niablé, dans le département d’Abengourou de préciser. «Nous sommes à quelques pas du Ghana où les autorités ont de la considération pour leurs producteurs agricoles. Toutes les plantations ravagées par le Swollen shoot sont en train d’être régénérées ».  Si ailleurs des gens ont eu la chance d’avoir abattu les plants de cacao  par le conseil du café et cacao(CCC) ce n’est pas le cas chez d’autres. « Nous ici,  avions fait abattre nos cacaoyers malades pour éviter la propagation de la maladie », fait remarquer Adama Traoré. Les producteurs issus de cette région grognent même si personne ne tient compte de leur avis. C’est le cas d’Ahmed Bado et Hermann Ben Idriss, respectivement Pca de coopérative à Aniansué et Manzanouan dans les départements d’Abengourou et Agnibilékrou qui constatent que « c‘est un coup dur pour les producteurs, à qui on a abattu des cacaoyers et pour ceux dont le verger devient ravagé par la maladie de jour en jour ». Il convient de rappeler  que des grands producteurs de référence comme Kouadio oi Kouadio de la coopérative Yéyobié de Sakadiokro et Vieux Koidja de Anonklon d’Agnibilékrou qui avaient fait les beaux jours dans la création des coopératives dans les départements d’Abengourou et Agnibilékrou ont vu toutes leurs vergers ravagés totalement par cette pandémie cacaoyère. Tous devenus  malades par soucis appellent au secours.

Facebook