Haut-Sassandra/ La phase 2 du projet C2D emploi jeunes lancée  

Par Franck   Elisé   Bouabré  correspondant afriquematin.net

Pour amplifier et relancer l’économie à la sortie de la crise post- électorale, la République de Côte d’Ivoire et la République française ont signé, en 2013 et 2016 , deux contrats de désendettement et de développement pour les créances françaises d’aide au développement incluant un programme destiné à l’emploi jeune appelé C2D emploi des jeunes. Ce projet a pour objectif de soutenir et amplifier les dispositifs existants d’accompagnement des jeunes âgés de 18 à 40 ans vers l’emploi.

C’est dans cette optique que le bureau de coordination des programmes emploi (BCP-emploi) en collaboration avec le ministère de la promotion de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique et le conseil régional du haut Sassandra ont procédé, ce vendredi 2 septembre 2022, au centre culturel de Daloa, au lancement officiel de la phase 2 dudit projet. La cérémonie de lancement a été faite en présence du ministre de la promotion de la jeunesse, du président du conseil régional, du corps préfectoral, des élus locaux, des chefs traditionnels et de la population qui n’a pas voulu se faire compter l’événement.

En effet, la maîtrise d’ouvrage du projet est confiée au ministère de la promotion de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique. La gestion fiduciaire et la coordination sont assurées par le bureau de coordination des programmes emploi (BCP-emploi).

 Selon monsieur Toualy Hermann coordonnateur BCP-emploi, la phase 1 du projet C2D emploi a été réalisée sur la période de 2013 à 2021 et a permis l’insertion de 19 261 jeunes bénéficiaires soit un taux de réalisation de 104,1%. Par la même occasion, il a félicité le conseil régional du Haut-Sassandra pour son implication dans la réussite de la phase 1, ce qui a motivé aujourd’hui et a encouragé le lancement de la phase 2. Concernant la phase 2, il poursuit pour dire que « la deuxième phase est financée à hauteur de 21, 8 milliards de francs CFA. Elle a but de soutenir 30 100 jeunes ». Le premier responsable du BCP-emploi a, pour sa part rappelé que ce projet devrait prendre fin depuis le 30 juin dernier mais une prorogation de 24 mois a été convenue avec l’AFD.

Pour atteindre ses objectifs, les activités du projet C2D emploi ont été regroupées en trois composantes dont, la composante 1 : opportunité d’emploi temporaires pour les jeunes, composante 2 : soutient à l’entrepreneuriat des jeunes et enfin la composante 3 : renforcement des capacités institutionnelles.

Dans le cadre de la composante 2 du projet C2D emploi, des conventions de maître d’ouvrage déléguée ont été signées avec 15 collectivités territoriales dont le conseil régional du Haut-Sassandra et cela pour la mise en œuvre de ce projet. Pour le coordonnateur du BCP-emploi, si le lancement de la phase 2 a été possible c’est grâce aux performances des collectivités territoriales jugées satisfaisantes lors de la mise en œuvre de la phase 2 du projet emploi jeune et développement des compétences (PEJEDEC) dont le BCP-emploi assure la gestion.

Au niveau de la région du Haut-Sassandra ce sont au total 1240 jeunes et femmes âgés de 18 à 40 ans qui bénéficierons du projet à travers la création et le développement des activités économiques à petite échelle et de micro- entreprise qui seront mises en œuvre.

  Le ministre de la promotion de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique, par ailleurs président de la cérémonie, prenant la parole, s’est félicité et a félicité le conseil régional du Haut-Sassandra et le BCP-emploi pour les efforts consentis en faveur des jeunes en quête d’emploi. Il exprime son sentiment en ces termes, « le gouvernement de Côte d’Ivoire fait beaucoup pour favoriser l’employabilité des jeunes. Jamais on n’a investi autant de ressources dans l’emploi des jeunes. Près d’un quart du budget de l’État, 9670, 4 milliards y est consacré » a expliqué le ministre  Mamadou Touré.

Quant au président du conseil régional du Haut-Sassandra, le professeur Alphonse Djédjé Mady, il s’est également réjouit des engagements pris face au chômage des jeunes dans sa région. Pour lui, l’aide à la jeunesse s’annonce urgent et important pour leur épanouissement professionnel. « Les moyens du conseil régional sont à un niveau tel que, si nous n’aidons, nous ne soutenons pas et si nous n’encourageons pas nos jeunes en quête d’emploi pour leur autonomisation avec les moyens qui viennent de l’extérieur, ce serait un combat vain de se sacrifier pour avoir des financements de l’extérieur », a indiqué le président du conseil régional.  Il continu en disant que, la mission essentielle du conseil  régional du haut est de faire reculer la misère loin de la région. Tout en posant des actions à l’endroit des jeunes en vue de les aider à pouvoir s’insérer dans le tissu socio- professionnel.

Pour une bonne organisation des activités du projet C2D emploi, le processus de recrutement a été établi comme suit : phase d’enroulement : 7364 jeunes ont été enregistrés. Comité de sélection : ledit comité est présidé par le préfet de région, préfet du département de Daloa. Ce comité a sélectionné, au total 467 meilleurs plans d’affaires qui ont été retenus. 452 plans d’affaires en activités génératrices de revenu (AGR) pour 720 bénéficiaires ; 15 plans d’affaires en MPE pour 24 bénéficiaires. Sur les 1364 jeunes formés, ce sont au total 744 jeunes qui bénéficient du financement dans le cadre du projet contrat de désendettement et de développement phase 2.

Le nombre de femmes bénéficiaires du financement en AGR : 370 soit 50%  et MPE 10 soit 41,66%  et le nombre de bénéficiaires en situation de handicap : 14 en AGR et 2 en MPE.

Faut-il le rappeler, les régions bénéficiaires de ce projet sont : le district de Yamoussoukro, la région du Bélier, la Mé, l’Agneby-Tiassa, la Bagoué, le Kabadougou, le Moronou, le Gboklè,  San-Pedro, le Haut-Sassandra, les Grands Ponts, le Loh-Djiboua, l’Iffou, le Sud Comoé et le Gontougo.