Dominique Zégoua, Président du MDJ : « Tant que Gbagbo ne vient pas en Côte d’Ivoire, Il n’y aura pas de vote »

Par Michel Mangou – Afrique Matin.net

Investiture du Docteur Kacou Désiré, Président de la MUGRA

L’Ecole Primaire Publique d’Anono, dans le quartier de la Riviera, a servi de cadre, ce samedi 17 octobre 2020, à la cérémonie d’investiture du Bureau Exécutif de la Mutuelle des Gban Résidant à Anono (MUGRA).

Cette manifestation estampillée par le grand enthousiasme culturel du peuple Gban, avec ses artistes aux talents hallucinants et prodigieux, était placée sous le parrainage de Dominique Zégoua, président du Mouvement pour la Démocratie et la Justice (MDJ). Le leader incontesté de ce peuple longtemps marginalisé et pourtant premier habitant du sol ivoirien, était entouré, pour la circonstance de l’ensemble des têtes couronnées venues des différentes communes de la capitale. Le parrain du jour s’est illustré par une participation d’un (01) million de FCFA pour soutenir les activités de la MUGRA présidée par Dr Kacou Désiré, enseignant à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody (Abidjan). Cette rencontre des filles et fils Gban a servi de prétexte au candidat à la candidature non retenue pour donner les raisons fondamentales à l’origine de son ambition de prendre part à la présidentielle. Nous vous proposons ici l’intégralité de son intervention.

Dominique Zégoua, président du Mouvement pour la Démocratie et la Justice (MDJ), Parrain de la cérémonie.

Intervention du Président Dominique ZEGOUA

« Vous êtes nombreux à vous demander pourquoi le Président Zégoua s’est retiré de l’élection présidentielle. Aujourd’hui, je vais vous donner la raison. Je me suis retiré parce que M. Alassane Ouattara n’est pas un bon type. Je me suis retiré parce que Monsieur Alassane Ouattara n’est pas bon. Je ne suis pas un suiveur, je suis un leader. Je suis président d’un parti politique qui s’est engagé pour la Côte d’Ivoire, mon pays.  Il faudrait qu’un jour vous vous leviez parce que vous avez le droit de vous lever. S’il existe encore des gens parmi vous qui ont peur de parler, qui ont peur de dire la vérité, nous seront toujours en retard. C’est parce que je n’ai pas peur de dire que mes adversaires politiques ne sont pas bons que j’ai créé mon parti politique. Je parle ici en tant président du Mouvement pour la Démocratie et la Justice (MDJ). Hier, j’ai été choqué de voir certains cadres aller chercher mes parents Gban à Abobo, à Port-Bouët pour aller faire allégeance à Monsieur Ouattara à la Bourse du Travail, oh honte !

Une vue de la tribune officielle

Ne vous laissez pas maltraiter par certaines personnes qui ne savent pas ce qu’elles veulent !

Pendant dix (10) ans, Oumé n’est pas devenue une région ; pendant dix (10) ans Diégonéfla n’est pas devenue département ; ce n’est pas en deux (02) mois que Monsieur Ouattara va ériger Oumé en Région, ce n’est pas en deux (02) mois que Tonla va devenir commune ; ce n’est pas en deux (02) mois que Guépahouo va devenir commune, ce n’est pas en deux (02) mois que Gobia va devenir commune. Partout où j’irai, je parlerai que ce monsieur n’est pas bon.

Allez partout faire des meetings, allez à Bouaké, Man, Daloa, Abobo faire des meetings mais il n’y aura pas d’élection en Côte d’Ivoire.

Nous voulons la réconciliation, la reforme de la CEI, la reforme de la cour constitutionnelle, nous voulons que tous les partis politiques soient représentés dans les commissions électorales, nous voulons que notre sœur Gbalet Pulcherie soit libérée, nous voulons que tous les prisonniers politiques soient libérés d’abord avant d’aller aux élections.

Bientôt la Côte d’Ivoire sera libérée, bientôt le pays sera libéré. J’étais candidat parce que le peuple Gban a été marginalisé ; j’étais candidat parce que nous sommes oubliés ; j’étais candidat parce que mon peuple est en retard ; j’étais candidat parce qu’il y a eu des visites dans toutes les régions sauf Oumé ; j’étais candidat parce que Oumé n’a rien eu et ce n’est pas en deux mois que nous allons avoir quelque chose. Retournez chez vous et attendez le mot d’ordre. Personne n’ira retirer sa carte d’électeur. Tant que Gbagbo ne vient pas en Côte d’Ivoire, Il n’y aura pas de vote ; tant que Blé Goudé et Soro Guillaume ne seront pas en Côte d’Ivoire, il n’y aura pas d’élection », a conclu me président Dominique Zégoua.

Facebook