Décès de James Houra : L’un des arbres tutélaires de la peinture ivoirienne s’est couché

James Houra Kadjo, historien de l’Art, peintre émérite, ancien directeur des beaux-arts d’Abidjan et inspecteur général au Ministère de la Culture de Côte d’Ivoire

La mort vient de créer le désarroi au sein de la grande communauté des arts en Côte d’Ivoire. Mathilde Moreau, l’actuelle directrice de l’Ecole nationale des Beaux-arts est en pleurs. Tous comme de nombreux élèves du maitre. En effet, l’un des grands maîtres de la peinture en Côte d’Ivoire voire en Afrique vient de tirer sa révérence, a appris Fratmat.info, ce lundi 27 janvier 2020. Connu pour sa démarche singulière, il est connu pour ses tableaux en damier. C’est l’un des arbres tutélaires de la peintre qui vient de se coucher.

Ancien directeur de l’Ecole nationale des Beaux-Arts d’Abidjan, Dr James Houra a été inspecteur général au ministère de la Culture et de la Francophonie. Ces œuvres et surtout l’harmonie des couleurs qui marque son travail a inspiré bon nombre de jeunes peintres ivoiriens et africains. Aussi ses créations invitent -elles à la contemplation du beaux, à travers la gaieté des personnages.

En 2017, il a exposé à la Rotonde des arts contemporains sur le thème : « Des sourires et des dames », en présence du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman. A propos de l’artiste, le Professeur Yacouba Konaté, président honoraire de l’Association internationale des critiques d’art disait :« C’est le peintre des belles dames. Il a compris que l’Afrique se tient debout également grâce aux dames. C’est pourquoi, il magnifie les femmes à travers le sourire ». A l’occasion de la rentrée culturelle 2018, LIRE LA SUITE SUR https://www.fratmat.info/article/201394/Culture/deces-de-james-houra–lun-des-arbres-tutelaires-de-la-peinture-ivoirienne-sest-couche

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook