Côte d’Ivoire: Soulèvement des populations contre le coût élevé des factures d’électricité : Le PDCI désavoue le gouvernement et le Rhdp

 

Par Célikpa De  Sylva Djeckou – Afrique Matin.Net 

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), membre de la coalition au pouvoir, et parti politique du Président Bédié  a produit hier  jeudi 28 juillet, une déclaration pour inviter le gouvernement ivoirien à la « vigilance et à l’écoute permanente ». Et ce,  après les violentes manifestations contre la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie). Le Pdci, dans sa déclaration  a d’abord condamné ces violentes manifestations avant de relever des « difficultés dues à un manque de communication dans la mise en œuvres des mesures » prises par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara en mai dernier lors de la célébration de la fête du travail.

Selon Adjoumani Kouassi Kobénan qui a lu la déclaration, le Pdci invite « les ivoiriens à la recherche permanente de solutions par le dialogue afin de préserver la paix et la cohésion sociale ». Et pourtant, à la sortie du conseil de ministre du mercredi 27 juillet, Bruno Koné, porte parole du gouvernement à pondu une déclaration. C’est le confrère « Intelligent d’Abidjan » qui l’a annoncé  à sa « Une » du numéro 3711 du jeudi 28 juillet: « Factures d’électricité/ Koné Bruno: il n’y a plus de débat ».

Une mise en garde voilée qui s’inscrit dans la vision de la déclaration que la coalition du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (Rhdp), avait produit le vendredi, jour des événements de Bouaké: « Le Rhdp appelle le gouvernement à la vigilance et à la fermeté devant ces actes téléguidés par des mains obscures et des individus aux mains inavouées », avait affirmé le président du directoire de ce groupement politique, Amadou Soumahoro.

Comme on le constate, c’est une cacophonie au sommet de l’Etat quant à la résolution de la « crise électrique » contre la Cie. La Cie  avait produit dans un communiqué de presse publié ces derniers jours: « la , la Cie s’excuse auprès de ses clients et proroge la date limite de paiements des  factures de juillet sur 12 mois ». Selon plusieurs consommateurs,  le prix de l’électricité a changé à une  grande vitesse  et le prix des factures affichent trop souvent des objectifs qui sont intenables pour les modestes ménages.

C’est pourquoi,  elles exigent purement et simplement l’annulation des factures à polémiques. Pour Kouadio Kouamé, résidant à Yopougon, il n’est pas question d’étaler le payement  des factures de juillet: « Il faut annuler tout simplement les factures incriminées et réduire le coût de l’électricité ». C’est au vu de cette disharmonie quant à la gestion de la crise née des factures d’électricité que le Pdci invite le gouvernement et le Rhdp à la « recherche  de solutions par le dialogue afin de préserver la paix ».

Notons que l’émission de deux factures dans le mois de juillet a suscité le mécontentement des abonnés de la Cie. Ce mécontentement a été violemment exprimé à Bouaké, Tiassalé, Daloa, Yamoussoukro et autres villes de l’intérieur. Des manifestations qui ont fait plusieurs dégâts matériels, un mort et plusieurs interpellations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.