Affaire déchets toxiques / Maitre Diavatche Tano , avocat des victimes prévient: ‘’Nous irons jusqu’au bout …‘’

Maitre Diavatche Tano avocat des victimes membres du Renadvidet- CI  a animé, mardi,  26 juillet 2016 à Cocody  une conférence  de presse. A cette occasion, il  a non seulement recadré  les choses mais, il a  dit sa détermination à obtenir vaille que vaille  le remboursement des 4, 658 milliards FCFA  des victimes détournées,    dans ce procès  fait de  contorsions  juridiques.

 

‘’ Je demande aux victimes des déchets toxiques de garder espoir, parce que nous savons que même  dans une grisaille  de décisions qui ne sont pas favorables  le magistrat qui a une vision claire du dossier    c’est exactement   que ce   ne sont  pas des  faveurs  que les victimes demandent, ils souhaitent  qu’on leur reverse leur indemnisation ‘’. En tout cas , c’est  ce qu’à déclaré  Maitre Tano  Diavatche  Pierre  avocat des victimes des déchets toxiques  membres du RENADVIDET CI  , mardi 26 juillet 2016 ,  lors d’une conférence de presse qu’il a animée  à  Cocody .  A  l’aube du délibéré du procès  des déchets toxiques  l’avocat des 6.624 victimes , a bien voulu faire la lumière sur certaines  zones d’ombre et éclairé la lanterne de l’opinion sur ce procès . Espérant   par ailleurs que la justice  jouera la carte de la neutralité   dans cette affaire.  ‘’   La Cour d’Appel nous a compris. Les débats  ont été  menés  devant la première présidente de la Cour  d’Appel.  Je ne doute pas parce que tous les éléments qui attestent que ma constitution de partie civile est fondée ont été versés au dossier. L’effort que les juges ont   à faire c’est de lire tous  les dossiers que nous avons mis à leur disposition.   J’espère  que le droit sera dit.   Ce qui nous intéressent  ce sont les intérêts civils  c’est-à-dire l’indemnisation des victimes et non la  condamnation pénale …’’. Dira t-il au passage.    ‘’ Si la décision ne nous est pas favorable, nous allons faire pouvoir en cassation … Nous utiliserons tous les moyens de recours … Ensuite nous allons saisir le Chef de l’Etat  qui est le premier magistrat ‘’  a fait remarquer Maitre Tano. Toutefois l’Avocat des victimes  qui est par ailleurs avocat à la Cour du plateau  ,  a une fois de plus rappeler que ‘’ Gohourou Claude   à fait du faux   dans la constitution des  dossiers de son association  en donnant de fausses informations  ‘’ et que logiquement en première  instance le juge Koné Bernard  devrait  déclaré nul   le récépissé  de son association CNDVTCI    ‘’.  De fait,  le procès verbal de l’association qu’il prétend   avoir légalisé à la mairie de Cocody  le 11 aout 2009 sous la référence 83 410,   il n’ya aucune trace dans les registres de la mairie. En plus  certaines personnes dont les noms figurent sur la liste de présence à l’assemblée générale constitutive de l’association en l’occurrence   M. Agnin Adjé  jean claude ,  Agin Kadio Mathurin  contestent avoir participé  à l’assemblée générale constitutive de l’association   , pis  ces derniers contestent  également  avoir signé le procès verbal  .   Plus grave  les documents présentés au ministère  de l’intérieur en vue de la constitution  de son association sont également fausses  . Dans ce cas d’espèce, dira l’avocat ‘’ le juge Koné Bernard devrait   déclarer nul   l’association de Gohourou Claude ‘’. ‘’ Mais s’il ne l’a pas fait c’est à dessein  ‘’  a déploré  Maitre  Diavatche Tano. Dénonçant  par ailleurs qu’on ‘’ veut faire diversion dans ce dossier ‘’. Rappelons que  la juge N’Guessan Alice de la cour  d’appel du plateau avait, le 13 juillet  dernier,  fixé le délibéré du procès des victimes des déchets toxiques  au   mercredi  27 juillet 2016.

Zatté

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.