Coronavirus/Le RPC-Paix adresse ses compassions aux Ivoiriens

La quasi-totalité du globe est frappée depuis le mois de décembre 2019, par la pandémie de Covid-19, et la Côte d’Ivoire n’est pas épargnée. Elle a enregistré  un  nombre considérable  de contaminations au coronavirus. Au regard de la situation liée à la propagation de cette pandémie, le RCP-Paix  vient de  lancer un cri d’alarme à l’endroit du peuple Ivoirien, lui demandant de prendre la pleine mesure de la menace et de se prémunir contre ce fléau.  Ci-dessous le communiqué.  

Avant tout propos, il convient d’abord de souhaiter prompt rétablissement aux malades du covid 19 et espérer qu’ils recouvrent vite et totalement la guérison. Il nous faut également rappeler au peuple de Côte d’Ivoire que la situation est grave dans le monde. Les spécialistes de la santé avec à leur tête l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), prédisent pour l’Afrique, une catastrophe. Dans notre pays, le nombre de personnes contaminées au covid 19 ne fait que progresser. Nous avons à ce jour, selon les chiffres fournis par le ministère de la santé, 179 cas confirmés, 1 décès et 7 personnes malades guéris.

Nous voulons donc lancer un cri d’alarme en demandant au peuple Ivoirien de prendre la pleine mesure de la menace et de se prémunir contre cette sale pandémie. Le peuple de Côte d’Ivoire doit continuer d’observer, pour la protection de notre pays et pour la préservation des vies, les mesures d’hygiène arrêtées par le gouvernement.

Ce sont : se laver régulièrement les mains, garder une distance d’un mètre entre chacun de nous, éternuer dans le creux du coude, tousser et se moucher dans des mouchoirs jetables, éviter les attroupements, les embrassades et les salutations en se serrant les mains et rester si possible chez soi.

Cela dit, malgré notre engagement à participer à la lutte contre le covid 19, il nous faut relever un certain nombre de faits qui, si l’on n’y prend garde, risque d’envenimer une situation déjà stressante due aux effets de la pandémie du coronavirus. La situation ne s’y prête certainement pas. Cependant, puisque de petits malins voudraient profiter de ce temps énormément stressant pour jeter l’opprobre et le discrédit à l’endroit d’honnêtes et respectables personnalités, il nous faut donc réagir.

En effet, il nous revient qu’un individu utilisé et manipulé à des fins machiavéliques se permet de faire des déclarations à l’emporte-pièce portant des préjudices graves à la fondatrice du RPC-PAIX, et partant au parti politique qu’elle a créé, le 12 décembre 2012 : le Rassemblement pour la Paix et la Concorde. Certainement mu par des objectifs inavoués, ce monsieur jette le déshonneur sur le RPC-PAIX.

Face à de tels agissements dont les conséquences sont suffisamment dommageables et indiscutablement incalculables car elles relèvent de l’honorabilité et de la respectabilité des fondateurs et du RPC-PAIX, parti politique qui s’est inscrit dans la recherche effrénée de la paix en Côte d’Ivoire, il nous faut réagir.

Le RPC-PAIX, tout en se réservant le droit d’apporter une suite judiciaire à ce comportement anomique, voudrait porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’il déplore les déclarations tapageuses d’individus indisciplinés qui veulent mettre en mal la cohésion et la paix.

Le RPC-PAIX reprouve et condamne le comportement solitaire et individualiste d’un membre du GP-PAIX qui demande le report des élections en Côte d’Ivoire au moment où nous luttons pour que les vies des Ivoiriens soient préservées.

Cette déclaration aux conséquences graves et ce comportement inadmissible ont jeté le discrédit et l’opprobre sur le GP-PAIX, groupement dont le RPC-PAIX est membre et sur ses dirigeants.

Le RPC-PAIX, parti politique qui a volontairement choisi pour idéologie le centrisme et pour vision la promotion de la paix afin d’aboutir au bonheur du peuple Ivoirien, par ma voix, rappelle à tous que depuis le 27 août 2019, il s’est doté d’une nouvelle direction dont la présidence est assurée, sur décision des instances compétentes du parti, par docteur BOSSON N’Goran Michel anciennement président du Conseil de l’Ordre et de Discipline (COD), au sein du parti.

Il faut souligner que le RPC-PAIX, tout en poursuivant sa politique d’apaisement de la vie sociale et politique, continue d’honorer ses engagements vis-à-vis du peuple de Côte d’Ivoire à qui il a promis d’œuvrer au rétablissement de la paix véritable et à l’instauration d’une pratique nouvelle d’exercice de la politique débarrassée de toute violence langagière et physique.

À cet effet, le RPC-PAIX rappelle qu’il est le premier et le seul parti politique d’opposition qui a salué les mesures prises par le gouvernement et demandé aux différentes formations politiques du pays, d’observer une trêve politique afin de penser à la sauvegarde de la vie des Ivoiriens avant tout autre intérêt et à la protection de notre pays menacé, comme le monde entier, par la pandémie du covid 19.

Le RPC-PAIX voudrait réitérer ses encouragements à l’endroit du gouvernement notamment le ministre de la santé qui est sur tous les fronts pour éviter à la Côte d’Ivoire, une catastrophe. En outre, le RPC-PAIX félicite le 1er Ministre dont le discours était attendu par les Ivoiriens et nous rassure dans cette période de lutte contre le covid 19.

Le RPC-PAIX recommande à tous les Ivoiriens de s’unir de bonnes intentions pour ensemble vaincre la pandémie du corona virus.

Le RPC-PAIX salut et soutient le communiqué de presse du GP-PAIX rendu publique le 31 mars 2020 qui traduit sa maturité politique qui consiste à prendre des dispositions pour préserver la solidarité et la cohésion au sein de ce grand groupe.

Fait à Abidjan le 1er avril 2020

Pour le RPC-PAIX,

Le Président par intérim

Dr. Michel BOSSON

 

 

Facebook