ads bas

Clash Sidy Diallo-G42: Me Roger ouegnin assène ses vérités !!!

ads bas

Par Christ Zorro Afriquematin.net

Le dimanche 28 janvier 2018, Le président du conseil d’administration de l’Asec Mimosa, Me Roger Ouegnin, a profité de l’assemblée générale  extraordinaire  du club  qu’il préside, pour exposer les griefs qu’il a à l’encontre du président de la fédération Ivoirienne de Football (F.I.F), Augustin Sidy Diallo.

L’homme n’a pas perdu sa verve, c’est le moins que l’on a pu constater, lors de l’assemblée générale du club dont il tient les rênes depuis bientôt trois décennies.  Roger Ouegnin, profitant de la tribune qui lui a été offerte, n’a pas manqué de pointer du doigt la maison de verre (F.I.F), en particulier son principal locataire, Augustin Sidy Diallo. « Ce sont des profiteurs » a affirmé tout net le principal orateur de cette assemblée générale extraordinaire, qualifiant ainsi le président de la F.IF et ses collaborateurs de personnes incapables qui n’ont « aucune vision ». Selon lui, rien de concret pouvant permettre une lisibilité quant à une politique managériale du football ivoirien dans son ensemble n’a été entrepris, depuis la venue de l’actuel président à la tête de la fédération « A chaque réunion, je disais que les choses là, ce n’est pas bien. Mais je n’ai jamais été suivi par l’ensemble des clubs ». Aujourd’hui, après les mauvais résultats des équipes nationales, il croit dure comme fer que ces confrères sont suffisamment conscient du danger que représente le maintien de l’actuel locataire du siège de la F.I.F, à la tête de la fédération. « Dans les textes de la fédération, ce n’est pas un coup d’Etat, c’est un truc légal prévu. C’est-à-dire si tu ne fais plus le travail, voila comment te faire partir » a renchérit Me Ouegnin pour justifier toutes les actions de la dissidence du G42. Et ce ne sont pas les tentatives malheureuses de Sidy Diallo  pour se maintenir en place qui va tiédir l’action des frondeurs, a poursuivi le président de l’ASEC. « On te dit assemblée générale extraordinaire, tu dis non. Maintenant l’affaire est arrivée à la F.I.F.A, tu dis états généraux du football » Comme pour dire que les carottes sont cuites pour l’actuel président de la F.I.F. Il continue en mettant en garde les autorités et en prenant à témoin l’opinion nationale et internationale quant aux dégâts qui pourraient prévaloir à l’organisation de la C.A.N en Côte d’Ivoire dans ce climat de division des principaux acteurs du football ivoirien.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.