Agboville : la Jeune Chambre Internationale forme plusieurs personnes en gestion de projets

Par Tizié To Bi – Correspondant à Agboville

« Comment gérer et réussir un projet » est le thème autour duquel, s’est tenue la seconde conférence publique organisée par la Jeune chambre internationale(JCI) Agboville, le samedi 9 mars, dans un réceptif Hôtelier.

Paul Edgard Tidou, président exécutif de la JCI  a fait savoir que le renforcement des capacités des jeunes et des femmes en matière de gestion de projets s’inscrit dans la droite ligne de la vision du mandat 2019. « Les membres de la JCI et au-delà la population d’Agboville, sont appelés à gérer des projets à impact durable. C’est pourquoi, renforcer leurs capacités, leur savoir-faire à la réalisation de projets, à travers des formations adaptées, répond à l’une de nos missions. À savoir, offrir aux jeunes des opportunités de développement en leur donnant la capacité de créer des changements positifs. En outre, notre mandat est placé sous le signe « Réussir ensemble »», a-t-il justifié.

À sa suite, Herbert Irié, parrain de la cérémonie, s’est dit heureux d’avoir été associé à cette session de formation. Il a indiqué qu’il s’agissait de connaitre la JCI, mais  la pertinence du thème et sa volonté d’ « apporter un coup de pouce au comité directeur local » ont été, pour lui des facteurs motivant.

Quant au formateur, Christian Tré Bi Trié, chargé de projets au ministère des ressources halieutiques, il  a souligné qu’il est indispensable de nos jours de faire une bonne analyse de la situation avant de mettre en place tout projet. Et ce, selon lui, en vue d’éviter qu’il « meurt » ou ne décolle pas les 2 premières années de sa création. « L’intérêt étant de se fixer des objectifs précis de son projet dans un calendrier d’exécution », a-t-il insisté.

« Je suis très ravis d’avoir pris part à la formation. En y participant, j’ai constaté aussi, qu’il y a beaucoup de choses qu’on ignorait. Et nous croyons pouvoir les mettre à profit afin d’évoluer et relever le défi en tant que jeune », s’est réjoui Marjolaine Okoman, participante. Guy Lolo a, pour sa part, exhorté la JCI Agboville, à multiplier ce genre d’initiatives pour impacter le maximum de jeunes.

Les commentaires sont fermés.