ads bas

Affaire deux gendarmes tabassés dans le village de Dogbo Blé: Les fait par notre envoyé spécial

ads bas

Par Bernard NDRI – Correspond d’Afrique Matin à Daloa

Le MDL Éttien Koutou Thomas et l’Adjudant Déh Glasahi, deux éléments de la brigade routière de la gendarmerie de Daloa,  ont été pris à partie par une population en colère à Logboguiguia,  village du général Dogbo Blé, situé à environ 13 kilomètres de Daloa sur l’axe Daloa-Man.

Selon une source proche du dossier, il est exactement 13 h  lorsque les deux éléments de la brigade routière en service dans cette zone sont joints par M. Ouédraogo Daouda, conducteur d’un véhicule de type 4*4, double cabine, de couleur blanche, immatriculé 7870 HH 01. Se confiant aux gendarmes, Ouédraogo Daouda déclare être l’auteur d’un accident, qu’il venait de faucher une fillette d’environ 8 ans.

Toute suite une foule en colère armée de machettes, de couteaux,  de cailloux accourent sur le lieu de l’accident.

Envahi par une peur effroyable et ne connaissant pas l’intention réelle de ses villageois,  Ouédraogo Daouda  prend donc la fuite pour échapper à cette foule en colère. Puis trouve refuge chez les deux gendarmes en service à Logboguiguia à quelques mètres du lieu de l’accident.

Informer de la situation,  les deux gendarmes décident de conduire  Ouédraogo Daouda à la brigade routière. Mais,  hélas,  ils sont très vite rattrapés par les villageois très en colère qui criaient vengeance, « il a tué notre fille,  laisser nous, on va le tuer aussi », « les gens nous tuent cadeau,  on ne veut rien savoir », criaient les villageois.

Les gendarmes entament des pourparlers avec les villageois, mais les villageois ne veulent rien savoir,  car ils  voulaient obligatoirement en découdre avec Ouédraogo Daouda.

La situation se dégénère. S’ensuit une lutte, d’un côté,  les villageois qui veulent faire sortir Ouédraogo Daouda pour en finir avec lui et de l’autre côté débordé et encerclé , les deux gendarmes tentaient de sauver la vie du chauffeur. Le MDL Éttien Koutou Thomas est alors grièvement blessé au couteau au bras, par l’un des manifestants qui après avoir réussi à se faufiler à l’arrière du véhicule a voulu piquer Ouédraogo Daouda.

Selon cette même source,  un chauffeur de gros camion  qui était de passage a permis aux deux gendarmes  et M. Ouédraogo Daouda  à prendre la fuite pour la ville de Daloa.

Au termes de cette journée mouvementé, l’on dénombre,  un gendarme grièvement blessé au bras ainsi que M. Ouédraogo Daouda. Quant à la fillette de 8 ans,  elle a succombé à ses blessures à l’hôpital général de Daloa.

Aussi a-t-on appris, une délégation conduite par la chefferie de  village de Logboguiguia s’est rendue à la brigade routière de Daloa ce mercredi 23 août pour demander pardon.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.