Présidentielle 2020 : Et si le Pdci-Rda avait dévoilé le nom de son candidat à Yamoussoukro?

Par Nadège Kondo – Afriquematin.net

A 1 an de l’élection présidentielle de 2020, les principaux partis politiques ivoiriens entretiennent toujours le mystère autour de leur candidat. Toutefois, le Pdci-Rda, en meeting à Yamoussoukro, le samedi 19 octobre 2019, semble avoir levé un coin du voile sur son probable porte-flambeau à ce scrutin. A la lecture des discours, le nom et l’image d’Henri Konan Bédié apparait en filigrane. Décryptage !

Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire sera certainement le candidat de son parti à la présidentielle de 2020. Le débat, pour de nombreux observateurs, a été clos sur ce sujet au rassemblement de Yamoussoukro, les 18 et 19 octobre 2019. Des indicateurs précis et sans équivoques de cette assertion, sont perceptibles dans les discours du secrétaire exécutif du Pdci-Rda, Maurice Kacou Guikahué, et dans celui d’Henri Konan Bédié lui-même.

Si Guikahué a souligné que la convention pour désigner le candidat du Pdci à l’élection présidentielle d’octobre 2020 se fera courant 2020, l’analyse de ses propos révèle que le président Henri Konan Bédié est le ‘’cheval’’ sur lequel misera le vieux parti pour revenir au pouvoir. En témoigne les éloges aux allures de campagne avant la lettre.  « Pour nous, le Président Henri Konan Bédié, est une somme d’expériences, ayant gravi tous les échelons. Brillant étudiant, diplomate, ministre, élu local, parlementaire et Chef d’Etat (…) Henri Konan Bédié est une figure politique incontournable, comme en témoigne son parcours exceptionnel de haut cadre, technocrate accompli et d’homme politique averti. Syndicaliste estudiantin chevronné, il a toujours su prendre la défense de la cause de ses semblables (…)

Dans cette Côte d’Ivoire, en quête de consensus, de fraternité vraie, de réconciliation et où tout reste à faire, la présence de Henri Konan Bédié, homme d’Etat de stature internationale, homme généreux, homme de parole, sérieux, fiable et non menteur et de sacrifice est une raison d’espérer dans des lendemains meilleurs. Alors, debout, mobilisons-nous, pour constituer une chaîne de solidarité agissante au tour de Henri Konan Bédié pour nous conduire vers des rivages meilleurs en 2020, car notre pays a plus besoin d’actions de développement que de complots. N ‘ayez pas peur, il n’y a rien », a déclaré n°2 du Pdci-Rda.

LIRE AUSSI :   Coronavirus/Un homme se fait dévorer par un crocodile

Le discours-programme du président Bédié

Les choses seront plus claires, selon les analystes politiques, quand le concerné lui-même va prendre la parole. A travers une sorte de discours programme, l’on s’aperçoit, au risque de se tromper, que le Pdci-Rda a déjà « son caillou sous le pied». Et le Président Bédié  aura cloué le bec à ceux qui reprochent au Pdci-Rda de n’avoir pour seul et unique programme que de revenir au pouvoir pour se venger. Il a, en effet, déballé un pan de son programme de société pour sortir la Côte d’Ivoire de l’impasse.

« Au Pdci-Rda, nous voulons l’épanouissement de femmes autonomes sur le plan économique afin qu’elles jouent un rôle déterminant dans le développement du pays. Au Pdci-Rda, nous voulons que la justice soit la même pour tous. Nous voulons des populations qui vivent dans la paix et la sérénité. Nous voulons une Côte d’Ivoire prospère et gagnante sur tous les plans, avec un secteur privé fort et des champions nationaux qui créeront des emplois pour notre jeunesse, de la valeur ajoutée pour notre économie et assureront une formation de nos compatriotes (…) », a fait savoir le président Henri Konan Bédié. Avant de poursuivre : « Sur ce lieu sacré, terre natale de Félix Houphouët-Boigny, nous nous tournons résolument vers le futur ! Nous allons réaliser la vraie réconciliation des filles et fils de la Côte d’Ivoire, dans la fraternité et le dialogue, en rassemblant tous ceux qui aiment vraiment notre chère patrie au-delà de tout intérêt personnel et de tout système opaque et clientéliste. Nous allons travailler à réduire les inégalités et les injustices. Nous allons procéder activement à une redistribution des richesses de la croissance que nous allons générer, aux profits des plus pauvres. Oui nous allons donner aux plus pauvres une meilleure qualité de vie, une vie moins chère et l’espoir de meilleurs lendemains. Nous allons privilégier la compétence et non l’appartenance ethnique, clanique et religieuse.

Nous allons réinstaurer un État de droit où la justice sera la même pour tous. Nous allons réformer notre système éducatif afin d’en faciliter l’accès pour le plus pauvres, d’en améliorer la qualité et le mettre en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi. Voilà comment, nous allons donner du travail à notre jeunesse. Nous allons améliorer le système de santé de notre pays afin que les plus pauvres puissent avoir des soins de qualité et une plus grande espérance de vie. Nous allons reformer l’armée afin qu’elle soit Républicaine et nous protège des agressions extérieures et des terroristes. Nous allons restructurer notre police afin qu’elle assure la discipline et la sécurité que tous les ivoiriens attendent. Nous allons redynamiser notre économie en améliorant nos infrastructures à l’intérieur du pays, en décentralisant nos industries, en améliorant le rendement de notre agriculture en instaurant un environnement des affaires parmi les meilleurs au monde », s’est-il voulu rassurant pour ce qui est de la capacité du Pdci-Rda à mener à bon port le navire ivoire.

LIRE AUSSI :   Show-Biz « Tidiane world Music » fait son bilan

En attendant la convention proprement dite, le Pdci-Rda a dévoilé, à demi-mots, son candidat en la personne du président Bédié. Le renouvellement de la classe politique tant souhaité par les ivoiriens avec le passage du pouvoir à une nouvelle génération peut encore attendre. L’octogénaire Bédié se dit toujours bon le service et semble allé en roues libres pour être désigné candidat de son parti en 2020. Il pourrait alors affronter l’ex-président de l’Assemblée nationale, Soro Guillaume, la quarantaine révolue, qui a déclaré sa candidature, il y a une semaine.