Le Révérend Pasteur Noël Djossou: ” Voici la solution pour régler la crise au sein de l’Eglise d’OSHOFFA”

Par OBIANG N – Afrique Matin.Net 

Ceux qui se réunissent en croyant que sortir un article permettra d’avoir un chef mondial se sont trompés.

Parti au Bénin pour l’organisation de la commémoration de la 70ème anniversaire de la naissance de l’Eglise du Christianisme Céleste, le Révérend-Pasteur Noël Djossou, Responsable de la Paroisse de la Cité d’Oshoffa de Port-Bouët Gonzagueville (Abidjan-Côte d’Ivoire), est de retour chargé de messages de clarification sur les mesures prises au Nigéria et de propositions pour le règlement de la crise qui secoue depuis plusieurs années l’Eglise du Christianisme Céleste.

OSHOFFA

Quelles sont les nouvelles du Benin ?

Les nouvelles sont bonnes ! Vous savez que notre prophète OSHOFFA a passé trois mois dans une forêt précisément à Godro Houngon dans la commune de Zê. Nou nous sommes rendus sur les lieux afin d’organiser le 70e anniversaire de la voix de l’élu transformé de charpentier en prophète. C’est cette manifestation qui nous a pris assez de temps parce que nous avons voyagé un peu partout pour informer les fideles qui ne connaissent pas ce qu’est la voix de l’élu. Nous sommes allés préparer cette rencontre qui a eu beaucoup de succès  parce que le maire de la commune lui-même s’est déplacé spécialement avec tous ses conseillers pour la pose de la première pierre d’une chapelle à l’image du prophète OSHOFFA parce que depuis sa disparition il y a 30 ans de cela, rien n a été fait comme monument en sa mémoire pour se souvenir de lui. Parce que ce fut un grand  homme de DIEU africain parmi les prophètes de DIEU au Dahomey  qui est aujourd’hui le Benin. Nous-y  sommes allés pour partager cette information avec le monde entier afin de nous recueillir auprès de la rivière qui a fait le prophète OSHOFFA pendant ses trois mois dans la forêt de Zê. Chacun s’est servi de cette eau bu et a vu le résultat avant de regagner chez lui.

Au Nigéria, le gouvernement a rétabli EMANNUEL OSHOFFA dans tous ses droits en tant que pasteur mondial qu’est-ce que vous en pensez?

C’est une violation de notre constitution  en son article 111 établie par le prophète lui-même le 29 MARS 1980 et qui a été signée par lui avec à l’appui 6 témoins. Le prophète sait très bien que la loi fondamentale  de notre église du christianisme céleste qu’on appelle la constitution bleue ne nous a pas permis qu’une justice puisse désigner un chef mondial. L’article 111 de la constitution dit clairement que le prophète OSHOFFA, par la révélation que DIEU lui a faite, n’a pas le droit de choisir son successeur. Celui-ci sera désigné par l’esprit, par DIEU lui-même. C’est pour cela, lorsqu’il mourait, il n’a pas désigné son fils ABADA pour lui succéder car cela aurait constitué  une violation totale de la constitution de l’église du christianisme céleste; car  ce n’est pas la justice qui a établit l’église du christianisme céleste, l’église s’est révélée au prophète OSHOFFA  donc ce n’est pas a elle de designer le chef mondial de l’église. Qui va diriger qui? Qui sera le chef mondial de qui, du Gabon, Ghana, Benin etc.…?

Je suis là pour rétablir l’ordre et défendre la constitution

L’article 95 et l’article 107 de la constitution stipulent que le siège mondial de l’église du christianisme céleste est à Porto-Novo  et pourtant la justice n’a pas pris le temps de consulter celle de Porto-Novo  car le Nigeria représente le lieu international de l’église  mais le saint siège se situe à Porto-Novo  au Bénin dans l’article 95 et 107.

L’article 1 de la constitution bleue stipule que c’est KETU qui est le lieu international et Makoko le diocèse du Nigeria donc si un chef mondial doit être désigné, il faut d’abord se rendre au siège et consulter ceux qui y sont. Donc il est inacceptable de designer un chef mondial sans tenir compte de tout ça. Qui va l’accepter ? Moi je ne compte sur personne mais je suis là pour rétablir la vérité, parce que nous avons une loi fondamentale et nous ne devons pas violé notre propre loi. J’ai lu une interview et je ne sais pas exactement qui l’a faite mais je pense que c’est KANON LUC du diocèse de la Côte d’ivoire qui a envoyé ce message. Je l’ai lu et ça m’a fait pitié parce que l’on disait qu’ils se sont basés sur l’article 4 or cet article ne donne le droit à Emmanuel Oshoffa de devenir le chef mondial du l’Eglise du Christianisme Céleste. Feu Oshoffa lui-même est devenu révérend prophète pasteur et chef spirituel de sa propre église 5 ans après la création de l’Eglise du Christianisme Céleste, par la voix divine. Mais EMANNUEL  OSHOFFA n’est pas le père fondateur de l’église et l’article 4 ne lui donne pas le privilège de dire qu’il peut être chef spirituel de tout le monde. EMANNUEL OSHOFFA n’est pas le successeur d’OSHOFFA. Et donc l’article 4 n’ rien avoir avec lui. La désignation du successeur est en cours mais comme la maison ne peut pas rester vide, il peut y avoir quelqu’un par consensus mais ce n’est pas à la justice de nous imposer quelqu’un. Il faut inviter tous les pays où l’Eglise est implantée à une table ronde internationale qui sera supervisée bien-sûr par le Benin parce que l’église du christianisme céleste est créée par un citoyen Béninois. Si l’Eglise était une personne physique, elle aurait eu la carte d’identité du Benin, le passeport du Benin,  donc c’est le gouvernement du président TALON  qui en aurait la tutelle  et je leur ai même écrit une lettre le 10 mai passé pour lui faire savoir que l’église du christianisme céleste va mal, en tant que père de la nation, parce qu’au moment où le General MATHIEU KEREKOU est revenu démocratiquement en 1996, il a convoqué feu BADA et AGBAOSSI pour leur dire ceci : <<Je ne veux pas que vous divisiez cette église parce qu’elle très puissante. Asseyez-vous pour discuter et vous réconcilier. Prenez vos textes, regardez les copies de ce que le prophète vous a laissé et appliquez-les pour ramener la paix au sein de votre église. Mais lorsque  KEREKOU  a fini de parler BADA est rentré au Nigeria et chacun est resté campé sur sa position. Pour moi,  c’est l’argent qui divise les gens. Si ce qui est prévu avait été respecté, il n’y aurait pas eu de tendance et on n’assisterait pas à un désordre. C’est pour cela que moi, révérend pasteur NOEL DJOSSOU je suis là pour rétablir l’ordre et défendre la constitution.  Je n’appartiens à aucun clan. On ne peut pas supprimer un article établi par une révélation. Celui qui connaitra la vérité, la vérité l’affranchira. Nous ne voulons pas que l’église soit divisée, si c’est au Benin qu’il y aura cette rencontre  alors le gouvernement du Benin prendra tout en charge et il y  aura  des juristes  pour interpréter la constitution parce que la constitution est validée sur le numéro 489 de la République Fédérale du Nigeria. Cela veut dire que ce n’est pas un document qu’il a écrit n’importe comment. C’est un document validé par la justice sur le numéro 489 du 29 mars 1980 et Kanon Luc a la constitution avec lui alors qui se permet encore de faire une autre fondation ? Comme le dire l’apôtre PIERRE dans 1 corinthiens 3 v10 : « Personne ne peut faire une autre fondation ». Elle a été établie par la constitution bleue  donc que ceux qui se réunissent en croyant que sortir un article permettra d’avoir un chef mondial se sont trompés.

Donc vous ne reconnaissez pas les décisions prises

Je ne peux pas reconnaitre les décisions prises. Moi je suis là pour marcher selon la révélation du prophète OSHOFFA, je ne suis pas là pour suivre la justice. Ce n’est pas la haute cour de justice  qui a nommé le prophète mais plutôt DIEU. Mon rôle n’est pas de valider quelqu’un ou d’en aimer un autre. Le prophète EMANNUEL sait très bien que le gouvernement ne peut pas le choisir pour diriger le monde il faudrait une assise, il faut que toutes les filles et fils de PAPA OSOPHA s’asseyent pour désigner ensemble une personne à un congrès.

Quelles sont les solutions envisageables ?

Ce sont les pasteurs qui conduisent les fidèles en erreurs. Si EMANNUEL  OSHOFFA appelle le pasteur qui est à Porto Novo afin de faire comprendre aux gens que la maison brûle, qu’il faut que nous trouvions la solution parce que l’église est divisée  et reconnaitre que c’est le Nigeria et le Benin qui sont à la base de cette rupture et se remettre en cause en remettant la constitution bleu en place. Tout peut s’arranger. Si EMANNUEL  OSHOFFA et ADEOGUN se retrouvent pour s’enfermer dans une case pendant trois jours, ou un collectif de personnes le font lors d’une grande rencontre à laquelle participeront tous les pays, l’esprit révélera le successeur du prophète OHOFFA. Ce n’est pas aux visionnaires ou à papa Agbaossi de choisir le successeur du prophète. Tous les deux sont là de façon illégale, il faut donc déchirer cette feuille.

Faisons appel a tous les pays et cherchons un berger parce que l’article 111 dit : celui qui va succéder OSHOFFA peut être issu de n’ importe quel rang dans l’hiérarchie de l’église du christianisme céleste.  Il peut être Ghanéen,  guinéen, Togolais, ce n’est pas forcément un Béninois. Un ivoirien  peut être au saint siège parce que les articles 95 et 107 de la constitution donnent prérogative que c’est Porto Novo qui est la paroisse mère et l’article 6 de la constitution que celui qui sera le successeur de OSHOFFA ira s’assoir au saint siège. Personne ne peut aller a l’encontre de l’article. C’est lorsque EMANNUEL et ADEOGUN seront ensemble qu’il n’y aura plus de division. S’ils s’asseyent pendant 3 jours en esprit sans manger  ni boire de l’eau,  prier,  l’Esprit-saint  leur donnera la sagesse parce qu’ils sont entrain de perdre la nation.

Quelles sont les démarches  à entreprendre pour emmener les deux pasteurs a la raisons

C’est justement pour cela aujourd’hui que je  prends la parole. Je sais que chacun est sur sa position je ne peux pas voir le pasteur LUC et le pasteur EDJEMOU pour leur parler. Chacun a déjà pris sa décision donc ce que je dis est très sérieux. L’homme passe mais l’église demeure. Plusieurs sont partis et chacun de nous partira mais nous laissons quel héritage pour nos générations futures ?

C’est pour les générations futures que nous nous battons. Au lieu de se battre inutilement pour des règnes et  supporter des camps, je lance un appel pour leur dire que l’argent qu’ils gagnent serve à la création d’infrastructures et d’emplois pour les jeunes. Ce n’est pas de réunir et de former des présidents de la  jeunesse qui importe mais plutôt de l’emploi pour eux parce que ces derniers  nous sanctionneront demain. Un jour, nous serons en train de faire la prédication aux publics et ces jeunes vont nous faire descendre et bien d’autre choses à cause de nos comportements indécents. Aujourd’hui nous sommes en train de nous organiser comme une administration, un parti politique. On nomme les jeunes, les femmes mais toutes ces personnes qu’on nomme, on ne crée rien pour eux et pourtant nous sommes l’église la plus riche parmi toutes les autres. L’église céleste donne l’onction alors que l’église catholique ne donne pas d’onction mais elle a toutes les infrastructures pour héberger ses fidèles.

Mais qu’est ce que vous devriez faire pour que les deux puissent s’asseoir et discuter ?

Apres la lecture de votre article ils comprendront que le problème du christianisme ne vient pas d’ailleurs mais plutôt des deux pays : le Benin et le Nigeria, alors si chaque pasteur m’appelle pour intervenir, j’irai le faire pour mettre un terme à tout cela. Pour terminer, je remercie tous les fideles mais je déplore le fait que certains d’entre eux soient manipulés  par d’autres, qu’ils arrêtent de suivre l’homme mais plutôt leur DIEU et les instructions qu’OSHOFFA a mis en place.

.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook