(Tribune) : Alliance Laurent Gbagbo- Henri Konan Bédié, Une arme nécessaire utilisée un peu tard !

Par Apôtre Jean Élie Konan

Laurent Koudou Gbagbo, l’ancien  leader charismatique et historique de l’opposition  ivoirienne et ex-chef d’Etat de Côte d’Ivoire  a désormais concrétisé son alliance avec le doyen Henri Konan Bédié, Président du Pdci-Rda, l’héritier politique de feu le Président Félix Houphouët-Boigny. Une arme nécessaire qui aurait dû être utilisée trop tôt pour éviter le malheur qui est arrivée à la Côte d’Ivoire. C’est ma part de vérité.

Le premier coup d’État contre le Dr Henri Konan Bédié et le régime Pdci- Rda  a eu précisément lieu le 7 décembre 1993.Date du décès du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne. Les sages disent bien qu’il y’a des signes qui ne trompent pas.Et que le sage voit le malheur  venir de loin. Voici comment va commencer le malheur de la Côte d’Ivoire. Pour son hospitalité et sa charité l’étranger invité à partager le repas voudra
arracher le plat à son hôte.
Remontons le cours de l’histoire. Le cadet Laurent Gbagbo fut le premier à  dire son père  à haute voix ” papa, il y’a un étranger dans le village”
Avant que l’aîné ne le répète au vieux. Lui qui avait beaucoup voyagé, qui  le connaît bien, cet étranger pour l’avoir reçu loin de leur village en qualité d’étranger.  Mais il l’a dit d’une voix basse” Oui, papa, je le connais bien. J’ai tous ses dossiers, mon jeune frère a bien raison même si  lui et moi ne parlons le même langage ” Et leur père de réagir ” Laissez le, il est de passage. C’est toi, mon dauphin mais celui qui est plus fort que moi me l’a imposé pour redresser le mur de la maison familiale qui veut s’écrouler…” Et le visiteur de répondre ” papa, je suis là pour redresser le mur. Dès que le chantier prend fin je m’en irai d’ici. ” Voici une substance  d’un dialogue historique pour la Côte d’Ivoire (1989-1990.)Déjà le 18 février 1992, il jette son futur allié en prison. Alors que son tuteur convalescent, était à Paris .L’aîné connaissant l’imminence du danger, l’épée de Damoclès qui planaient sur le village avait invité son jeune frère à quitter le campement et le rejoindre à la maison familiale afin qu’ensemble ils mettent le dangereux  envahisseur, pardon, l’étranger suspect, hors d’état de nuire…Malgré les preuves que l’aîné brandissait sur la dangerosité de l’hôte imposé à leur père,  le jeune frère choisit de tisser alliance avec le suspect. Alliance qui va s’achever en 2000 après avoir été solidaires pour déstabiliser le régime dirigé par l’aîné. Appelons maintenant le vin vin et le pain pain.Henri Konan Bédié qui avait succédé à Félix Houphouët-Boigny n’a pas eu du tout le temps, la paix pour gouverner. Complot de 18 milliards par-ci ,ivoirite, exclusion, xénophobie… par là et le coup d’État contre  son régime a lieu précisément à Noël 1999.
Qui n’utiliserait pas le même fétiche pour  se venger et  déstabiliser son jeune frère si le même célèbre  et dangereux marabout est toujours vivant ?
Après avoir parrainé et financé des rébellions et coup d’État,  il fallait reconnaître les faits et demander pardon au premier  fils de  son bienfaiteur  devenu  son ennemi, et lui proposer une alliance pour reverser son ex-allié. Mû par la vergence Henri Konan Bédié puisque c’est de lui qu’il s’agit,  ne  va pas hésiter à s’allier à son tour au diable .Pardon au dangereux étranger devenu national par usage des armes. La suite,  le monte entier la connaît. L’histoire qui a commencé en 2005 au bord de la Seine et ses conséquences sont énormes.
Que de gaspillages ! Que de gourmandises ! Que de sorcelleries ! Que de vengeances ! Que de mensonges! Que d’ingratitudes ! Qui fait le lit de l’étranger. Des sentiments exprimés en désordre.
Aujourd’hui on nous parle d’alliance Koudou Gbagbo Laurent et Bédié Konan Aimé Henri. Pourquoi pas si tôt pour éviter le coup d’État du 24 décembre 1999,Coup d’État manqué de 18 septembre 2002 transformé en Rébellion armée,  et déportation du Woody de Mama à Babylone. Le pays de l’hospitalité a connu 50 ans de retard pour avoir ouvert les bras au fils d’un passant. Bref !
Pour ma part cette alliance devrait avoir lieu très tôt, même en 1994 pour empêcher le monstre, le loup d’entrer dans la bergerie. Mieux, le loup s’étant évadé sous la menace du régime PDCI, il ne serait plus jamais retourné à la bergerie.Cette alliance, cette réconciliation, quoique tardive, sauvera l’Eburnie  si la nation crie sincèrement à l’Éternel. ( Juges 6).

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook