Pluies diluviennes /Anyama : 13 personnes décédées, 03 blessées et des portées-disparues (Communiqué)

Dans la nuit du 17 au 18 Juin 2020, les fortes pluies qui se sont abattues sur la Commune d’Anyama, ont entraîné un glissement de terrain avec coulée de boue.

Le bilan provisoire fait état de 13 personnes décédées, 03 blessés dont 02 évacués à l’hôpital Général d’Anyama et des personnes portées-disparues. Les recherches se poursuivent.

La voie ferrée est coupée au niveau du quartier Rails.
D’importantes mesures ont été prises au profit des personnes sinistrées.

Le Gouvernement présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées.

Le Gouvernement rappelle à toutes les populations l’urgence de quitter les zones identifiées à risque et inondables. La météo indique de fortes précipitations pendant cette saison des pluies. Aussi, les populations sont-elles invitées à observer la plus grande prudence et la vigilance.

Fait à Abidjan, le 18 juin 2020
BP V 241 Abidjan (225) 20 25 8787 – Fax (225) 20 32 32 27

Vagondo DIOMANOE
Général de Corps d’Armée

Selon la RTI , de source policière, le glissement de terrain est survenu très tôt ce jeudi aux environs de 10H au quartier RAN d’Anyama, suite à la forte pluie qui tombait sur la commune. Les pluies torrentielles ont enseveli une vingtaine de maisons et déplacé plusieurs familles. Une partie de la voie ferrée a aussi été touchée par ce glissement de terrain la rendant hors de service.

Les Ministres de la Défense Hamed Bakayoko et de la Sécurité Vagondo Diomandé, se sont rendus sur les lieux ainsi que le Préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi Irié.

« L’inaccessibilité des lieux rend difficile les opérations de recherche » a indiqué le Général Vagondo Diomandé avant d’ajouter que des recherches sont en cours « pour retrouver d’autres corps ensevelis dans les décombres ». Il a aussi adressé les condoléances du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, aux familles des victimes et profiter pour demander aux populations de quitter les zones inondables.

Les sapeurs-pompiers, les pompiers civils, les éléments du District de Police d’Abobo, les agents de la Compagnie Républicaine de Sécurité 4 et de la Gendarmerie Nationale sont à pied d’œuvre pour sécuriser les lieux et extraire d’autres corps qui seraient piégés dans la boue.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook