ads bas

Transfert et vérification monétaire/ Le bitcoin est-il la monnaie de l’internet ou l’internet des monnaies ?

ads bas

Le bitcoin est une monnaie virtuelle (ou crypto-monnaie) créée en 2009 par un ou plusieurs programmeurs informatiques utilisant le pseudonyme « Satoshi Nakamoto ». C’est un système de transfert et de vérification monétaire utilise un réseau totalement décentralisé en ce sens qu’il fait recours au pair à pair (Peer to peer) et qu’il ne dépend, de fait, d’aucune autorité centrale.  Il a connu de nombreux rebondissements au mois de  novembre 2017.

En bourse, le bitcoin n’a cessé de faire les loopings, ainsi  la technologie décentralisée blockchain, dont dépendent l’initial coin offering(ICO), ne relèvent pas du champ d’application des lois et des régulations européennes, ce qui peut entraîner des fraudes. Cela peut également faire de certains pays, comme le Japon, de nouveaux paradis fiscaux. En effet, le gouvernement japonais met en place de nombreuses initiatives pour encourager l’adoption du bitcoin, ce qui attire notamment une clientèle chinoise stratégique. La prépondérance des décisions politiques et réglementaires risque cependant d’intervertir dans l’avenir du Bitcoin en transformant sa nature même, puisque sa valeur repose avant tout sur l’anonymat des transactions. Le danger pour le Bitcoin est de voir son prix chuter s’il perd cet avantage.

Le paradoxe bitcoin

Avec le succès grandissant du bitcoin, les blocs deviennent de plus en plus nombreux, entraînant de nouveaux problèmes techniques. En effet, le temps de vérification d’une transaction est passé de quelques minutes à plusieurs heures, faisant exploser le coût du minage. C’est tout le fonctionnement de la Blockchain qui est ainsi impacté. Le paradoxe bitcoin est là et  plus il y a d’utilisateurs, plus la blockchain fonctionnera au ralentit. Lors d’un  récent discours au siège du Fonds monétaire international, (FMI), Christine Lagarde a défendu les nombreuses perspectives que pourraient offrir le bitcoin, notamment pour les pays en voie de développement. Dans le contexte actuel de développement d’une nouvelle économie de service, ce système  permet par ailleurs de nouveaux services bancaires pour les transactions de pairs à pairs. Pour la directrice du Fonds, les cryptomonnaies pourraient avoir autant d’avenir qu’Internet lui-même. Il ne faut ainsi pas perdre de vue que les cryptomonnaies sont encore jeunes et en pleine construction. Le cours du bitcoin va se stabiliser au fur et à mesure de son adoption. Le développement de la technologie Blockchain offrira de nouvelles opportunités pour les citoyens, mais aussi pour les banques qui pourraient elles aussi créer leur propre monnaie virtuelle.

 Source : latribune.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.