Show-Biz et Musique Urbaine: Shakbar, l’Ivoirien qui cartonne en Chine

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

La Chine est bien longtemps demeurée, pour les Africains, la grande inconnue. Plus jamais maintenant avec l’émergence de nombreux jeunes du continent noir qui entreprennent beaucoup d’activités à succès dans divers domaines. C’est le cas d’un jeune Ivoirien, Landry Toali alias Shakbar dont la renommée au pays du “Palais de la Cité Interdite” est de plus en plus évocatrice. Ce jeune homme parti en Chine pour des études universitaires en arts et spectacles débutées ici à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody fait aujourd’hui la fierté de tout un peuple pour avoir su mettre à profit son art et son génie, et voici comment.

En effet, un an après son arrivée en Chine, c’est-à-dire en 2014, Shakbar a su ménager son temps entre études et pratique des arts pour monter sa propre structure, Giant Records Group, pour travailler à la promotion de la Culture africaine en Chine. Avec en toile de fond la création du Festival des Musiques Urbaines (UMF) qui a connu sa première édition en 2016. Puis des rééditions en 2017 et en décembre 2018 à Chongqing, dans le sud-ouest de la République populaire. Plusieurs groupes et artistes locaux et de la diaspora africaine se sont succédés sur les scènes de ces éditions-là. Label 7, Visa Music, Limpo, Yaoyao, Kels Thalighter, Biggy, Fengzi, Canirap, Neutron, Vibe Studio, Urban Solitude et Shakbar lui-même ont eu cette occasion pour marquer leurs empreintes vocales dans l’esprit des milliers de festivaliers qui ont hâte de voir l’édition à venir. Ce sera en décembre 2019 et déjà minutieusement maîtrisée par le comité d’organisation de l’UMF avec la participation d’artistes de renom tels que Davido, Arafat DJ, Kaaris, Gosh et High Brother.

Shakbar et son staff

Cet événement, bien qu’un festival, est une réunion d’artistes évoluant dans diverses formes d’art d’inspiration urbaine. Entre autres musique, mode, danse de rue, comédie et DJing. Au cours de cet important rendez-vous annuel, les étrangers et les autochtones interagissent pour bâtir des relations et promouvoir une coexistence harmonieuse. Toute chose d’ailleurs pour laquelle le festival est composé d’un énorme et incroyable groupe de soutien pour l’art local, la culture urbaine et un mélange de coutumes de la vie crapaude vivant dans la ville montagneuse de Chongqing.

Travaillant à la promotion de la Culture africaine, Shakbar est également producteur, manager d’artistes rappeurs et rappeur évoluant dans la Trap et l’Afrotrap. A ce titre, il compte six singles à son actif et un album en préparation dont il prévoit la sortie pour mi-juillet de cette année. Un album de maturité qui connaitra des collaborations de Gosh, Kaaris, Suspect 95, Kérozène DJ, Xeezy et Kels Thalighter. A ce jour, Shakbar est parvenu à installer sa notoriété au sein de la communauté afro-européenne de l’Empire du Milieu et au sein de la jeunesse chinoise-même. Notons que le jeune artiste ivoirien de Chine chante en Anglais, Français et naturellement en Chinois.

Dans sa démarche, Landry Toali ou Shakbar diplômé de Chongqinq Jiaotong University avec un MBA (Master Business Administration et un Master en Gestion Administrative, fait son show et vent bien la Culture urbaine et les artistes d’Afrique dans l’Empire Céleste.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Comparer

Facebook