ads bas

Santé sexuelle et reproductive/ Le projet Emliss officiellement lancé

ads bas

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net : info : JCP

 « Améliorer la santé sexuelle et reproductive en Afrique de l’ouest francophone », tel est le thème d’un séminaire qui s’est ouvert hier jeudi 23 Août 2018  à Yamoussoukro  dans un complexe hôtelier de la place. Rebaptisé Emliss qui signifie « ma mère » en langue locale adjoukrou, ce projet  cible toutes les femmes en âge de procréer dont l’âge est oscille  entre 15 et 49 ans et qui vivent en milieu rural et péri-urbain. Marie Fedra Baptiste, la représentante résidente de PSI-CI en Côte d’Ivoire a saisi  l’occasion pour préciser  que  Emliss vise à créer une demande informée, un rapprochement des femmes en âge de procréer pour partager les informations sur toutes les méthodes contraceptives  disponibles « Il faut que les jeunes soient informés de tous les choix afin d’éviter les grossesses non désirées ou précoces qui ont des conséquences négatives pour la vie et l’épanouissement de la jeune  femme » a-t-elle souligné en substance. Financé par le gouvernement Canadien la cérémonie officielle de lancement du projet Emliss organisée par PSI-CI,  en collaboration avec le Programme National Santé de la Mère et de l’Enfant (PNSME) s’est déroulée en présence de son excellence Madame l’Ambassadeur du Canada Julie Shouldice. La diplomate a confirmé le soutien de son pays à cette initiative, car « ce produit fournit toutes les gammes de service liées à la santé sexuelle et reproductive en Côte d’ivoire. C’est notre contribution en matière de santé et spécifiquement en matière de droit des femmes » a-t-elle précisé. Au nom du ministre  Aouélé Aka Eugene de la santé et de l’hygiène publique, l’adjointe du directeur général de la santé docteur Kouassi Edith s’est dite heureuse de voir PSI accompagner le ministère avec le produit Emliss. Selon Marie Josiane Nahounou,  les zones de Bouaké, Daloa et Yamoussoukro accueilleront  ce projet par des stratégies mobiles, des approches mixtes et suivra aussi la ligne du plan de communication national.

Les commentaires sont fermés.