Réchauffement climatique/ Bientôt un sommet pour trouver des solutions durables

Par Brou François/afriquematin.net

Rassembler-la communauté des acteurs non-étatiques de toute l’Afrique, telle est l’ambition que veut se donner  le sommet Climate Chance Afrique qui est prévu pour se tenir les 28 et 29 juin prochains à Abidjan. Pour mettre en lumière les objectifs  à atteindre lors de ce grand rendez-vous international, voire mondial, une conférence de presse a été prononcée et animée conjointement par le vice-gouverneur, N’Cho Kouaho Vincent, représentant le président Jeannot Ahoussou Kouadio et le Sénateur Ronan Dantec, vice-président de la Commission du développement durable et de l’Aménagement du territoire et porte-parole-climat de Cités  et Gouvernements locaux unis ((Cglu), le vendredi 30 mars dernier au siège de l’Assemblée des Régions et District de Côte d’Ivoire (Ardci), aux Deux-Plateaux- Vallon. Face aux  médias, les deux personnalités ont conclu que ce sommet mettra en relief la diffusion et le renforcement de l’action de lutte contre le changement climatique en Afrique. A cet effet, des ateliers  thématiques seront débattues, notamment des projets exemplaires et inspirants d’action climatique. Pour le vice-gouverneur, cette rencontre sera une occasion pour eux d’occulter « des pistes de mobilisation des ressources pour les acteurs non- étatiques  et coordonner nos actions pour toutes ces bonnes pratiques, les consolider afin que d’avoir une notion commune de lutte, c’est le premier élément ». Il a également indiqué en substance que les acteurs doivent se mettre « ensemble et développer de façon unique un projet afin de diversifier à travers l’espace de tous ces acteurs qui seront à ce sommet ». A cette grande première, Climate Chance  leur  donnera une opportunité à saisir. Laquelle des opportunités permettra  aux  décideurs, aux gestionnaires de collectivités  de pouvoir consolider et identifier des projets. « Nous avons une faiblesse, et à chaque fois on nous  dit que vous avez des fonds dédiés au changement climatique, mais à l’arrivée, nous ne disposons pas de projets. Encore une fois, cette occasion nous donnera droit  de nous mettre ensemble afin de mettre nos idées pour que dorénavant nous puissions  aller compétir et avoir ces fonds et agir  de façon concrète sur le terrain, parce que l’avancée n’attend pas », a-t-il reconnu. Quant au Sénateur Ronan Dantec, il  a évoqué l’idée selon laquelle « qu’il y a beaucoup de mobilisation, des régions, des villes, des entreprises, financières, mais la situation, c’est que toutes ces mobilisations ne rencontrent pas encore une adhésion cohérente. Il y a des financements qui ne trouvent pas d’actions et  des actions qui ne trouvent pas de financements ». Ce sera  l’occasion donnée pour les acteurs africains d’écrire leur stratégie de cohérence à l’échelle de l’Afrique. «Nous arrivons pour offrir un cadre de concertation pour que les gens discutent et travaillent ensemble, soit avec des feuilles de routes que nous allons faire en sorte qu’elles vivent dans la durée », a-t-il fait souligner.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.