Projet “cacao-forêt” contre déforestation/ L’ONG Mighty Heart dénonce l’Etat de Cote d’Ivoire et les chocolatiers.

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net”

”Le gouvernement ivoirien et le secteur chocolat avaient promis depuis novembre 2017 de développer le projet “cacao-forêt” afin de  sauver les 10% de forêts résiduelles de la Côte d’Ivoire. Mais ils n’ont pas respecté leur engagement..” a constaté Migthy Heart, une Ong américaine de lutte contre la déforestation. Etelle Higonnet, directrice de campagne de cette structure, l’a signifié à une chaîne de radio internationale à Abidjan,  sur les ondes d’une radio internationale.

 

Cette organisation non gouvernementale qui s’est fixée  comme objectif de sauver  les aires protégées de la Côte d’Ivoire en particulier et celles de  l’Afrique de l’Ouest  en général, en proposant “ Plus de cacao sur moins de terre” a dénoncé l’échec du gouvernement ivoirien et des multinationales spécialisées dans le négoce du cacao. Elle revèle  que de 2018 à 2019, ce sont environ 14.000 hectares de forêts qui ont été  détruites dans la seule région du Sud-Ouest ivoirien, notamment dans les départements de Toulépleu, Guiglo et Bloléquin, soit plus de  15000 terrains de football.

 Ces nouvelles destructions de  forêts  sont liées à la fois aux nouveaux défrichements suivis de la culture sur brûlis mais également à l’exploitation des bois par les industriels, « Et ce, malgré l’engagement pris par les principales entreprises du secteur chocolatier comme Cargill, Cémoi, Ferero, Mars, Nestlé,  de refuser le cacao produit dans les aires protégées. Elles  continuent  cependant  de s’approvisionner avec les fournisseurs impliqués dans la déforestation. Et pourtant elles  avaient promis encourager et soutenir le projet “cacao-forêt »  dénonce  cette ONG pour qui l’Etat de Côte d’Ivoire et les multinationales du secteur chocolat avaient pris l’engagement de reboiser les exploitations agricoles.

. Pour  Mighty heart, le gouvernement ivoirien  devrait veiller à la mise en œuvre de la complantation, ce système agro-forestier qui consiste à reboiser à faible densité(autour de 100 pieds/l’hectare) avec des  essences locales de lente révolution. Ces Travaux de création de plantations forestières sont réalisés par le paysan lui-même

Malheureusement comme le constate l’ONG américaine,  l’Etat de Côte d’Ivoire qui n’a pas respecté sa promesse ,vient d’opter pour l’expulsion des exploitants  et la destruction des plants faits de mains d’hommes .

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook