Bouaké/Le Président du Conseil Régional du Gbêkè mis aux arrêts

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net avec abidjan.net

Le feuilleton juridico-politique  de la découverte d’armes de guerre, de munitions et d’autres objets contondants au domicile du Président du Conseil Régional du Gbêkè, Mangoua Jacques, le samedi 21 septembre 2019, se poursuit avec la mise sous mandat de dépôt du principal suspect, ce lundi 30 septembre 2019.

 Ce sont  991 munitions de guerre de 7,62 mm, 49 munitions de fusils de type calibre 12 et 40 nouvelles machettes qui ont été saisi au domicile du président du conseil régional du Gbêkè. Suite à cela, un point de presse a été animé dans les locaux du Tribunal, hier lundi 30 septembre 2019 par le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Bouaké,  Koné Braman.

« Ces objets ont été découverts par Kouakou Yao Laurent, gardien de la maison », a indiqué le Procureur dans ses propos. Et pour s’enquérir de  la véracité de l’information, le procureur, s’est rendu sur les lieux, le mardi 24 septembre. « Au cours d’une perquisition, aucun objet compromettant n’a été trouvé. Il convient de  préciser qu’aucune trace n’a été observée sur le mur qui a une hauteur de 03 mètres surmonté par des pointes de sécurité »,a-t-il précisé.

Aussi,  Mangoua Jacques, a-t-il  été  accusé de détention illégale de munitions,  d’armes de guerre. « Le président Jacques Mangoua a confirmé cela pendant son audition contrairement à ce que disent ses partisans, et pour faute de preuve de son innocence, Mangoua Jacques sera traduit devant le Tribunal Correctionnel suivant la procédure de flagrant délit ».

Depuis hier  lundi 30 septembre 2019, celui-ci  a été  placé sous mandat-dépôt à la prison civile et correctionnelle de Bouaké. Il est appelé à« répondre de ses actes le jeudi 03 octobre 2019», a  précisé le procureur, au terme de la rencontre avec la presse.

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook