Musique/Revenu au pays Ramsès De Kimon veut casser la baraque

Par Justin Kassy/afriquematin.net 

L’Espace lagunaire du Palais de la Culture abritera le jeudi 22 décembre 2022 prochain, le concert de l’auteur des titres à succès « Up Rising », « Djidji Nandjui », Stanislas De Ramsès Kimon alias Ramsès de Kimon. Fils du Peuple Ebrié surnommé à cette époque, le Pharaon des Lagunes, Kimon compte convaincre les mélomanes.

Mais pourquoi choisit-il de se produire à l’extérieur, au lieu d’occuper une des salles du Palais ?  Pour répondre à ces réoccupations, il est opportun de remonter le parcours de cet artiste reggae Ivoirien qui vit depuis plus d’une décennie aux Etats Unis. Il faut dire que dans le gotha de la musique reggae des années 1980, Ramsès De Kimon était l’une des voix du reggae qui portaient dans le pays.

Après l’université, il va réaliser un clip au succès reconnu, qui lui donnera le titre de « Pharaon ». Pour avoir su s’habiller en tenue de pharaon, et conduit une foule (un peuple) qui le suivait à la manière du pharaon d’Egypte.  C’était la toute première fois que la télévision ivoirienne présentait un clip d’une telle envergure.

 La popularité de Kimon est partie de la qualité de ce clip sorti de l’ordinaire, ainsi, après quelques moments passés dans un ministère de la place, il s’envola pour l’étranger. Occasion d’aller se « chercher », voire se parfaire et aussi monnayer son talent aux Etats Unis, précisément ; en passant par l’Europe.

Dans le pays de l’Oncle Sam, Kimon se frottera aux artistes reggae et fréquentera des groupes. Son séjour américain n’est pas de tout repos, loin s’en faut ! Revenu au pays, il y a quelques semaines, il compte offrir un spectacle digne de son rang.

LIRE AUSSI :   Barrage sur le Nil/L'Égypte demande une médiation internationale

Pour que le spectacle soit explosif, comme il sait le faire, l’artiste a choisi de se produire en plein air, cadre de prédilection des rastas, lieu d’expression corporelle et de communion directe avec le public.  C’est aussi l’occasion pour lui de donner le maximum -, pour un spectacle dingue, et convaincre les mélomanes.