Littérature : Le BIFE et la bibliothèque « Cheick Lamine Paul » invitent les jeunes à s’engager dans la vie de la société.

Par Vouzo zaba, AFRIQUEMATIN.NET

Carrelle Laetitia, juriste et bloggeuse, Emile Bela, spécialiste en coopération au développement et bloggeur, Sylvia Apata, juriste, enseignante de relation internationales et bloggeuse, Louise Yao Klaourou, historienne,  bloggeuse et Daouda Coulibaly , journaliste, bloggeur sont les membres du panel qui ont été en charge de ‘’décortiquer’’ le thème de la conférence intitulée « Jeunesse et engagement citoyen » initié par le  Bureau  International de la Femme et de l’enfant ( BIFE) et  la librairie « Cheik Lamine Paul », sise à yopougon sopim,  ce samedi 20 octobre 2018 à 10h.Littérature

Dans son entame à l’intention des invités venus assister à cette conférence au sein de la Bibliothèque,  Miezan Beugré Damas, Coordonnateur du Bureau International de la Femme et de l’Enfant (BIFE) n’a pas manqué de situer l’enjeu de cette rencontre au sein du cadre affréter pour l’occasion : « La lecture demeure à ce jour le canevas idéal par lequel la jeunesse est sûr d’avoir l’assise qui lui permettra de s’engager sainement et durablement dans la vie de la citée. Quoi donc de plus normal que cette conférence se tienne en  la bibliothèque ‘’Cheik Lamine Paul’’, cet antre du savoir qui ne demande qu’à être fréquenté par tout le monde en générale mais surtout par cette jeunesse dont la soif de connaissance ne peut qu’être largement assouvie au travers des livres ».

A la question: « Qu’est ce l’engagement citoyen et pourquoi s’engager» ? Posée par Sylvia Apata, modératrice de cette conférence, les panélistes, dans leur ensemble, ont fait montre de leur expertise dans ce domaine, en permettant à l’assistance d’avoir une vue large sur ce thème.  Chacun des conférenciers a donné une définition et une progression au thème qui sied à ses aptitudes et à ses expériences.

LIRE AUSSI :   Paysage politique/GP- Paix, une nouvelle force s’installe

Pour Emile Bella c’est « le retour envers nos concitoyens de l’instruction que la société nous a donné sous forme de solution à un mal qui mine celle-ci ». Aussi a-t-il souligné la nécessité  d’une conviction dans l’engament que l’on prend, condition primant   sur le niveau d’instruction de celui qui désire s’engager à fond pour une cause. Il a terminé par la notion des risques que tout activiste doit mesurer dans son combat.  Selon Carrelle Laetitia, « dénoncer, partager, c’est s’engager  ». Et le canal qu’elle utilise le plus et qu’elle conseille aux jeunes venus à cette conférence, ce sont les réseaux sociaux. L’activiste s’est  attardée sur son expérience lors des derniers scrutins pour témoigner de  son engagement dans les valeurs qu’elle veut promouvoir Quand à Mme Klaourou, elle s’est attaqué de plein fouet à l’attentisme de bon nombre de jeunes qui feignent à mettre le pied dans le plat : «  Cela ne sert à rien de se plaindre. L’essentiel réside dans l’action qu’on entreprend pour changer les choses ». Et selon l’historienne, la seule alternative pour les jeunes réside dans cet engagement citoyen. Pour clore la série d’intervention des panélistes sur le thème de la conférence, Daouda Coulibaly, journaliste, s’est illustrer de la manière  la plus belle qui lui a toujours permis d’être  aux avant-gardes  du combat  de la transformation de la  société : « Choquer pour attirer l’attention ». Il a invité les jeunes à ne pas faire du suivisme mais à chercher le canal par lequel ils seraient à même de s’engager pour une cause utile au sein de la société.Littérature

LIRE AUSSI :   Campagne cacao 2019-2020 : Le prix bord-champs pourrait connaître une légère hausse

Après la série de questions-réponses entre les panélistes et l’auditoire pour une meilleure compréhension de certains points de la conférence, Sylvia Apata, activiste du genre et modératrice pour la circonstance, à invité les jeunes à s’impliquer dans les défis qui se posent à la société.  Pour terminer, elle a insisté, à l’endroit des jeunes présents à la conférence, du bien fondé de s’adonner régulièrement à la lecture qui constitue, selon elle,  le canal par excellence  de la culture. Aussi  les  a-t-elle invités à prendre d’assaut  les rayons de la bibliothèque « Cheik Lamine Paul » pour poser les premiers pas de l’engagement citoyen auquel ils sont invités.

Littérature Littérature Littérature