Jisf 2021 Aboisso/ les sages-femmes prennent l’engagement d’établir un véritable partenariat avec la population pour renouer la confiance

Par Nadège Kondo, afriquematin.net

La 15ème édition de la Journée internationale de la sage-femme s’est tenue dans la belle cité d’Aboisso sous la supervision de la Directrice des Soins Infirmiers Maternels, Madame Django Claudine, les 3, 4 et 5 mai 2021.  Organisée par l’association des sages-femmes ivoirienne (Asfi), cette journée commémorative a réuni plus de 500 000 sages-femmes, issues des différentes régions de la Côte d’Ivoire.

A l’instar de la communauté internationale, la Côte d’Ivoire a célébré le 5 mai dernier, la journée internationale des sages-femmes sur le thème « Les chiffres parlent d’eux-mêmes, investissez dans les sages-femmes ».

Ministre de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle Pierre DIMBA

Selon le Ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle (Mshpcmu) Pierre Dimba, investir dans les ressources humaines est l’une des conditions pour que la Côte d’Ivoire puisse atteindre l’objectif de développement durable 3 qui est de réduire le taux mondial de mortalité maternelle de 70 pour 100 000 naissances vivantes. « Dès ma prise de fonction, j’ai compris que si nous voulons atteindre nos objectifs à savoir un système de santé performant et accessible à tous, nous devons investir dans les ressources humaines dont les sages-femmes. Voilà pourquoi, je n’ai pas hésité un seul instant à prendre mon bâton de pèlerin pour écouter d’abord l’ensemble des professionnels de santé et bientôt je passerai dans toutes les régions pour vous écouter…», a souligné le ministre de la Mshpcmu. Avant d’ajouter « Et sachez-le, nous allons démarrer un vaste programme qui va consister le relèvement du plateau technique et des infrastructures. Mais qui va surtout investir sur l’homme, sur les ressources humaines y compris l’acquisition des compétences nouvelles qui vont vous donner des profils de carrière ».

Madame Fatouma Kanaté, représentante du président du Conseil économique social, environnemental et culturel (Cesec), Dr Eugène Aka Ouélé a, pour sa part adressé les vives félicitations à l’Asfi. Poursuivant, elle a souligné que le premier responsable du Cesec accorde une attention délicate et toute singulière à la 15ème édition de journée Internationale de la sage-femme. « Le président du Cesec mesure à juste titre les efforts que ne cessez de consentir pour atteindre les objectifs qui vous sont assignés. Il est persuadé que par cette célébration ce noble métier sera promu et votre préoccupation sera appréhendée. Il tient donc à vous signifier son indéfectible soutien à vos initiatives », a-t-elle fait savoir.

Présidente de l’Association des sages-femmes ivoirienne DIALLO Awa Epouse YAO

Pour Madame Yao Awa présidente de l’Asfi, ces journées leur ont permis d’échanger sur la qualité de leur métier et l’humanisation des soins dans des services de santé maternels en Côte d‘Ivoire et de partager leurs expériences sur les meilleurs services à apporter aux communautés.

« Nonobstant l’actualité récente, nous prenons l’engagement d’établir un véritable partenariat avec la population pour renouer la confiance avec pour objectifs de réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile », a fait savoir, la présidente de l’Asfi.

De ce fait, elle a égrené leurs besoins pour atteindre cet objectif qu’elles se sont fixées. Il s’agit entre autres « de bénéficier d’appui logistique en termes de véhicule et moyens afin de bien mener nos missions à l’intérieur du Pays, de disposer d’un siège : la maison de la sage-femme où nous pourrions organiser des activités de formations continues et de rencontre et de permettre aux sages-femmes d’avoir des spécialités d’obstétrique ».

Le maire de la commune d’Aboisso a, quant à lui exprimé sa joie du choix porté sur sa belle cité pour la commémoration de la Jisf 2021. « En cette heureuse circonstance, je voudrais vous saluer avec référence et vous souhaiter la cordiale bienvenue à Aboisso. Aboisso, Terre de brassage et de bien vivre par excellence. Notre mobilisation à la faveur de cette célébration traduit l’immense joie qui nous habite de voir notre commune sur les projecteurs nationaux et internationaux. Elle traduit aussi l’intérêt que tous ici attachent à la santé en général et le rôle que joue la sage-femme en particulier. Impliquée, elle apporte une aide dans le dispositif sanitaire de la santé sexuelle reproductive maternelle et infantile », s’est-il réjoui.

Les festivités ont débuté les 03 et 04 Mai par des journées scientifiques, à l’INFAS d’Aboisso, autour du thème : « sages-femmes dans les  situations d’urgences en matière de santé maternelle, néonatale et infantile». A cette occasion, Professeur Boni Ehouman Serge Président de la Société de Gynéco-obstétrique de Côte d’Ivoire (Sogoci), par ailleurs Président du Comité Scientifique a ouvert une lucarne sur la conduite à tenir et les directives de la prise en charge des parturientes en cette période de pandémie liée à la COVID 19. Pour lui, outre les mesures classiques, la sage-femme doit observer les mesures pendant le suivi prénatal, en salle de travail, dans le post-partum aussi, elle doit prendre en compte des comorbidités telles que l’Anémie chronique, le Diabète, l’Hépatite virale B et l’Infection à VIH etc.

Les sages-femmes issues de différentes sessions de l’ASFI ont défilé pour montrer l’importance de leur notre métier.

Rappelons que la Journée Internationale de la Sage-femme a été instituée par la Confédération Internationale des sages-femmes lors de son congrès au Japon en 1990. Elle a été célébrée pour la première fois le 05 mai 1991 et se tient, chaque année, à cette même date. En Côte d’Ivoire, l’Asfi organise cette journée de manière tournante.

Quelques images du défilé