Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Le capitalisme, un déclin est irréversible – Par Kuyo Yves.

Ni à gauche, ni à droite, ni au centre, le macronisme est partout à la fois et nulle part. La plus grosse escroquerie politique du siècle. La majorité des français qui ont  contribué à l’élection d’Emmanuel Macron ont été dupés. Apparu comme l’ange qui devait sauver la France des antangonismes politiques entre la gauche et la droite, Emmanuel Macro au pieds  du mur s’est avéré pire que Nicolas Sarkozy et dans une moindre mesure François Hollande qui a eu un bilan mitigé.

Ce que les français ont oublié, Macron est un pur produit  de la finance internationale, un pur produit des medias qui ont joué sur la fracture sociale française pour faire avancer un homme encagoulé qui est  en réalité un capitaliste pur et dur. Un régime politique qui  d’un second apogée après celui du 19e siècle n’est plus loin du déclin. La France est endettée et depuis plusieurs années, elle n’arrive pas à respecter le  pacte de stabilité et de croissance de l’Union Européenne (Le PSC est l’instrument dont les pays de la zone euro se sont dotés afin de coordonner leurs politiques budgétaires nationales et d’éviter l’apparition de déficits budgétaires excessifs).

La  Commission européenne vient de proposer de sortir la France de la procédure pour déficit public excessif. Le déficit public du pays de Macron est en effet en dessous du fameux seuil des 3%. La France est l’un des  pays de l’Union Européenne les plus à la traîne… . Il s’affiche même comme le 4ème le plus élevé des 28 pays membres. Seuls la Roumanie (2,9%), le Portugal (3%) et l’Espagne (3,1%) font pire. A l’inverse, 13 pays européens affichent maintenant des excédents publics, c’est-à-dire que leurs recettes dépassent leurs dépenses.

L’Allemagne, par exemple, a dégagé un excédent de 1,3% l’année dernière. L’Allemagne continue donc d’être la béquille de la France malgré que cette dernière ait perdu la deuxième guerre mondiale et indemnisé les uns et les autres après le procès de Nuremberg. Avec le Brexit et la sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne, le pire est à venir pour la France. Comment l’Allemagne affaiblit par la deuxième guerre mondiale peut-elle être la première puissance économique de l’Union européenne?

La réponse est toute trouvée. Au moment où les Allemands travaillent, la France est toujours dans sa logique de financer des guerres de conquête de marchés publics octroyés de gré à gré. Laurent GBAGBO en a payé le prix, Muamar Kadaffi aussi, et la RDC est défigurée dans la recherche effrénée du colbat pour financer les industries de téléphonies. Résultat quand l’Afrique a une poussée de fièvre (Guerre, instabilité économique), la France est aux urgences.

Le taux de migrants augmente. Le capitalisme n’est plus loin de connaitre son déclin et les instruments  tels que le FMI, la Banque mondiale sont aux abois. L’Amérique  est l’un des créanciers de la Chine qui sur des critères objectifs est la première puissance économique à l’heure actuelle. Selon une étude du FMI, le PIB chinois devrait dépasser celui des Etats-Unis dans les quatre ans à venir, sur la base des parités de pouvoir d’achat.

David Rubenstein, co-fondateur du Carlyle Group, a exprimé une opinion largement répandue, selon laquelle le modèle chinois du capitalisme d’Etat est en train de prendre l’ascendant sur le modèle du capitalisme de  marché américain: «Nous devons surmonter ces problèmes. Si nous n’y parvenons pas, dans trois ou quatre ans (…) le type de capitalisme auquel nombre d’entre nous sommes habitués, et que nous considérons comme le meilleur modèle, aura rendu les armes». Dans le modèle chinois, l’Etat prend des parts importantes dans des secteurs de l’économie  qu’il juge vitaux pour sauver des emplois et garantir un bien-être social aux populations.

La chine manie à dessein les 2 modèles (Le capitalisme de marché et le capitalisme d’Etat) en fonction de ses intérêts. Dans son ouvrage The End of the Free Market (La fin du libre marché), Ian Bremmer (le président d’Eurasia Group)  partage cet avis et affirme que les gouvernements autoritaires du monde entier ont «inventé quelque chose de nouveau: le capitalisme d’Etat».

Mieux, la  Chine gagne des parts de marchés importants à travers le monde et surfe dangereusement sur les intérêts des puissances colonialistes C’est simple, la chine croit qu’il faut traiter d’égal à égal avec les Etats. Ce qui n’est pas le cas des Etats comme la France qui dans sa course effrénée des contrats léonais et du profit  écrase tout sur son chemin. Et à force de fourrer le nez dans c… des autres  l’on ne voit pas venir la grogne de la rue face aux difficultés sociale parce qu’on a jamais  travaillé  pour les français mais au profit du cercle des intérêts et des lobbyings des entreprises et finances internationales.

Zero SDF (Sans domicile fixe) ,la baisse de l’impôt sur le revenu ,la  cherté de la vie, fin de la hausses des taxes sur le carburant, reforme du système de la retraite etc…..En clair ,la majorité du peuple  français aspire au bien-être. Quel modèle de société voulons-nous offrir à l’humanité. Si le socialisme n’est pas le modèle achevé pour l’épanouissement de l’Homme, le capitalisme est en plein délire et avec lui la grogne sociale n’est pas loin de s’estomper.  Elle risque de contaminer l’Afrique. Ne dit-on pas que  notre continent et la France sont liés historiquement.

J’avais la nausée, j’ai rendu et je suis soulagé

Yves Kuyo juriste et journaliste politique

Facebook