Interview/Emmanuel Etim(producteur télé et réalisateur)

Fondateur de Refined creative et réalisateur du film-documentaire “Perspective”, le talentueux Producteur TV nigérian a séjourné dernièrement en Côte d’Ivoire. C’était à l’occasion de la tournée de diffusion de ce film-documentaire qui présente les effets néfastes des activités minières sur les communautés en Afrique de l’Ouest. Ce, en faveur d’étudiants ivoiriens. Ladite caravane a parcouru successivement l’Université Internationale de Grand-Bassam, l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, l’INP-HB de Yamoussoukro et l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.Emmanuel Etim En marge de la cérémonie de clôture de sa tournée, nous l’avons rencontré. Interview !

-“Perspective” a transformé les étudiants”

Pouvez-vous nous faire un bilan de cette tournée ?

La tournée a été excellente. J’ai eu l’occasion de discuter avec des gens sur les questions d’exploitation minière et d’activisme autour de l’écologie.

Comment les étudiants ont-ils accueilli “Perspective” ?

L’enthousiasme était là, à chaque étape que nous avons parcourue. Les gens étaient très intéressés à l’idée de voir ce qui se passe dans leur pays. Ils se sentent concernés. “Perspective” a transformé les étudiants et ils veulent en savoir davantage. Ces étudiants sont engagés à agir.

Quant aux autorités, ont-elles porté à votre campagne ?Emmanuel Etim

J’ai bénéficié du soutien de la part des autorités des pays concernés par ce film-documentaire, notamment la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Ghana. En Côte d’Ivoire par exemple, j’ai travaillé avec le ministère des mines et de l’énergie. Au Nigeria, j’ai travaillé avec les services de sécurité dans le Nord du pays. Et ces autorités-là ont visualisé ce film-documentaire et ont exprimé leur joie et intérêt de m’accompagner et de me soutenir.

Pourquoi avoir choisi la thématique de l’exploitation minière ?

D’abord, précisons que l’organisation qui a financé la réalisation de ce film s’appelle Open Society. A l’origine, cette organisation avait 500 pages à écrire sur l’exploitation minière.Emmanuel Etim Et moi, j’ai voulu apporter quelque chose de créatif qui allait susciter un grand intérêt auprès des populations de sorte à les engager à en savoir davantage. En somme, en lieu et place d’un rapport de 500 pages, j’ai réalisé un film-documentaire qui est plus attrayant. Pour revenir au financement octroyé par Open Society, dès le début nous avons convenu de diviser le financement en deux parties dont une partie pour la production du film et l’autre pour le marketing qui concerne la diffusion dans différentes universités au Nigeria, au Ghana et en Côte d’Ivoire. Mais faisons connaître que la phase de tournage a pesé lourd dans le budget car il fallait voyager dans ces pays-là et travailler. Et c’est pareil pour la phase de diffusion que nous faisons à présent. Ils ne sont pas prévus que le Nigeria, le Ghana et la Côte d’Ivoire, mais il y aura des projections aussi au Sénégal, en Guinée, etc. C’est un énorme coût que ça engendre. Et à la fin, on doit se poser la question de savoir comment on veut donner l’information à nos populations pour qu’elles puissent comprendre ce fléau qu’elles vivent au quotidien.

Quel autre pays est prévu après l’étape de la Côte d’Ivoire ?

La Côte d’Ivoire est le dernier pays à accueillir “Perspective” dans sa première phase de diffusion. Mais il y a d’autres financements pour trois autres documentaires qui seront diffusés à travers toute l’Afrique.

Réalisée par JM TONGA

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook