ads bas

Interview : Cynthia Adediran Directrice de JUMIA TRAVEL Côte d’Ivoire, le site n°1 de réservation d’hôtels en ligne en Afrique « La force de ce domaine d’activité, c’est l’humain».

ads bas

Par Nadia Kessé/afriquematin.net

Elle fait partie des femmes actuelles dont la qualité de travail a permis de rehausser l’image de marque de leurs entreprises mais mieux de renforcer leurs chiffres d’affaires. Cynthia Adediran,  Directrice de JUMIA TRAVEL Côte d’Ivoire, est devenue, en moins de deux ans, une jeune femme qui s’est fait un nom dans le milieu de l’hôtellerie en Afrique. Dans cette interview, elle s’ouvre, à grand cœur, à ses admirateurs qui ne se comptent plus.

Présentez vous à nos lectrices!

Jeune femme de 28 ans née au Sénégal. Après des études scolaires bien menées, je me suis rendue en France pour des études supérieures. Je suis actuellement installée depuis plus d’un an en Côte d’Ivoire, mon pays de « cœur » et je suis la Directrice de JUMIA TRAVEL Côte d’Ivoire, le site n°1 de réservation d’hôtels en ligne en Afrique.

DSC_3325

Qu’est ce qui vous a emmené à exercer dans le domaine de l’hôtellerie ?

J’ai toujours travaillé en agence de communication et je souhaitais me retrouver du côté de « l’annonceur »  afin d’avoir plus de responsabilités et d’assurer la coordination entre tous les business unis d’une même structure. L’expérience en agence m’avait permis d’acquérir une aisance dans la gestion des priorités ainsi qu’une certaine rigueur. J’ai donc cherché à me rapprocher d’un secteur d’activité qui me plaisait. Etant passionnée du voyage, JUMIA TRAVEL était le tremplin idéal, réunissant tous les critères : le secteur du tourisme en Afrique. Les start up laissent place à la créativité, il faut mettre en place les stratégies, les process, recruter, se faire connaître; un beau challenge.

Quel regard portez vous sur le domaine de l’hôtellerie en Côte-D’Ivoire ?

Le tourisme joue un rôle très important dans l’économie nationale. C’est un indicateur de croissance qui permet d’évaluer le niveau d’attractivité d’un pays. Il constitue l’un des secteurs incontournables du développement économique. C’est aussi un gros pourvoyeur d’emplois.  La Côte d’Ivoire compte 2,043 réceptifs hôteliers et un nombre total de plus de 38 000 chambres.

L’indice de sécurité a longtemps décrit la Côte d’Ivoire comme étant instable. Il faut que les acteurs du secteur soient formés afin de fournir un service de qualité et des offres attractives. La Côte d’Ivoire, destination de la sous-région la plus « prisée » pour le tourisme d’affaires, accueille des événements internationaux qui engendrent un flux de touristes considérable d’où l’importance d’avoir une forte capacité d’hébergement et une qualité de service irréprochable.

Également, la desserte de certaines villes de l’intérieur du pays, permet l’accessibilité donc accroît le flux de tourisme local. C’est complémentaire et essentiel pour développer le tourisme du pays. Enfin, la promotion de la destination Côte d’Ivoire doit se faire non pas uniquement à l’échelle nationale mais aussi internationale afin de mettre en avant les richesses culturelles de ce beau pays.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre métier ?

La complexité du terrain est devenue une opportunité pour nous. La faiblesse du réseau électrique, le bon fonctionnement de l’outil technologique, le manque de confiance envers internet, la sécurité des paiements en ligne, sont autant de défis à relever que savons désormais bien gérer. L’important dans tout ça c’est d’avoir la capacité à s’adapter.

Qu’est ce qui a motivé le changement de votre dénomination ? (Jovago est passé à Jumia Travel).

En effet depuis le 23 juin Jovago est devenu Jumia Travel.

Africa Internet Group connecte aujourd’hui l’ensemble de ses entreprises sous une seule marque, Jumia. Avec pour vision “Vous ouvrir de nouveaux horizons », l’écosystème Jumia donne accès à l’ensemble des produits et services de ses 9 sites référents.

Les partenaires hôteliers de Jumiatravel vont également bénéficier de ce changement, avec la garantie de plus de visibilité et d’opportunités. Chaque jour, des milliers de restaurants, d’hôtels, de petits commerçants, de marques, d’agents immobiliers, de concessionnaires, de grandes entreprises et de sociétés de livraison trouvent de nouveaux clients grâce à Jumia, avec pour conséquence un développement de leur business et un impact positif pour l’économie africaine.

Quelles sont vos sources de motivations dans votre métier ?

  • Transition du numérique à Changer la manière de vivre des gens : véritable sensibilisation au quotidien
  • Travail en équipe à Chaque personne est un maillon de la chaîne. Créer une forte cohésion pour atteindre nos objectifs commun

Que faites-vous en dehors de Jumia Travel ?

Je profite de ma famille et de mes amis durant le week end. Je suis animée d’une passion pour découvrir de nouveaux lieux (restaurants, maquis, pubs, etc.). C’est comme ça que j’arrive à trouver de bons plans. Pour sortir de mon quotidien, ce qui me plaît le plus c’est de me retrouver en bord de mer : dépaysant et tellement reposant. On dit souvent que « le bonheur réside dans les choses simples » et c’est  vrai.

Vous est-il déjà arrivé de vouloir tout abandonner pour vous consacrer à une autre carrière ?

Comme tout le monde il y a des périodes avec plus de challenges que d’habitude mais ce qu’il faut retenir c’est le chemin qu’on a parcouru. Travailler dans un domaine qui nous passionne n’a pas de prix et aide à aller de l’avant.

Auriez-vous des conseils à donner à nos lectrices qui aimeraient se lancer dans le domaine de l’hôtellerie ?

Je voudrais simplement encourager les femmes à oser, à entreprendre mais surtout à donner le meilleur d’elles mêmes. Il ne faut pas se décourager au premier obstacle, la persévérance finit toujours par payer. Sortir de sa zone de confort permet de se redécouvrir et d’aller au delà ce qu’on pouvait imaginer.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.