Hommage au Général de Brigade Kouamé Akissi/ Jean Claude Kouassi : « C’est un modèle qui mérite d’être honoré… »

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

L’organisation d’un événement est un mandat qui s’échelonne normalement sur plusieurs semaines voire des mois et qui demande une implication totale des personnes responsables. A l’initiative donc de la Commission nationale d’hommage aux doyens (Cnhd), la Côte d’Ivoire rendra un hommage au Médecin-général de Brigade Kouamé Akissi les 25, 26, 27 et 28 novembre 2021.

Première femme à avoir atteint le grade de général dans l’armée ivoirienne, le Médecin général de Brigade Kouamé Akissi sera célébrée, d’abord au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire et ensuite à Singrobo et Assakra, dans la zone de Tiassalé et  (Toumodi).

Pour mener à bien l’organisation de cet évènement, une rencontre a eu lieu ce jeudi 19 aout 2021 au domicile du parrain, le ministre Jean-Claude Kouassi et les membres du comité d’organisation de la Commission nationale d’hommage aux Doyens (CNHD), conduite par le président Célestin Kokoh.

Après les civilités d’usage faites par le vice-président de la Fondation Général Akissi, Ekoya Ignace a, au nom des membres de la délégation, félicité le ministre pour sa nomination au poste de ministre gouverneur de la région de Gbêkê. Il l’a ensuite encouragé à poursuivre sa mission qui est d’apporter le bien-être aux populations.

Lui emboitant le pas, le président Célestin Kokoh a complimenté le ministre pour son entregent. En sa qualité de leader du V baoulé, il lui a dit merci d’avoir accepté d’être le parrain de cet évènement.

« Je suis très heureux pour cette marque de considération que vous me vouez et fier du choix que vous avez porté sur le médecin-Général de Brigade Kouamé Akissi. C’est un modèle qui mérite d’être honorée », s’est prononcé Jean Claude Kouassi, face aux membres de la délégation.

Donnant les raisons qui ont milité en faveur du Général Akissi, le président du Comité scientifique de l’événement, Doumbia Adama Djofolo, a soutenu « qu’elle mérite cette haute distinction, car elle est la première femme à avoir atteint un niveau aussi élevé dans l’armée ivoirienne. Et c’est après une enquête minutieuse que le choix a été porté sur elle », fait-t-il remarquer.

Les commentaires sont fermés.