Football: La CAN 2021 se prépare déjà.

La CAN 2019 vient à peine de se terminer, ou presque, que son successeur est déjà au centre de toutes les attentions. En juillet dernier, vous n’avez pas pu y échapper, la 32ème Coupe d’Afrique des nations a vu l’Algérie, qui s’apprête à rejouer en France 11 ans après sa dernière venue, l’emporter face au Sénégal dans l’enceinte du Stade international du Caire au terme d’un tournoi inédit puisque c’était la première fois que le tournoi se jouait avec 24 équipes. En ce mois d’octobre 2019, la compétition a repris de plus belle avec le coup d’envoi des premiers matches éliminatoires.

Le début de la phase de qualification

En pratique, le 7 octobre, la Confédération africaine de football, la CAF, a présenté le calendrier du tour préliminaire des éliminatoires de la CAN 2021 voyant s’opposer les 8 sélections africaines les plus mal classées au classement FIFA. À l’issue des matches, seuls 4 équipes ont ensuite la possibilité d’accéder à la phase de groupes des qualifications. Pour toutes les autres équipes en lice, c’est en novembre que les choses sérieuses commenceront. Avant cela, quelques matches amicaux sont d’ores et déjà prévues par les grosses équipes africaines pour se mettre en jambes, au sens propre comme au figuré. Et, justement, que peut-on déjà espérer de la CAN 2021 et des matches éliminatoires ?

Les équipes à surveiller

Sans aucun doute, s’il y a une équipe qui a su créer la surprise en Égypte à l’occasion de la CAN 2019, c’est clairement la sélection malgache. Qualifiée pour la première fois en phase finale de la compétition, elle a réussi à accéder avec brio aux quarts de finale, en voyant leur parcours magistral stoppé par la Tunisie. En cela, on se dit qu’il peut être intéressant de voir ce que fera l’équipe de Madagascar au cours des semaines et des mois à venir.

À l’inverse, si l’Égypte, pays hôte de la CAN 2019, est quelque peu passé à côté du tournoi en 2019, il y a de quoi se dire que les Pharaons, qui avaient participé au Mondial 2018 et qui sont désormais coachés par Hossam al-Badry, nouveau sélectionneur nommé le mois dernier, feront tout pour tenir leur revanche en 2021. Ce n’est pas pour rien que l’Égypte a déjà remporté 7 fois le trophée tant convoité. Mohamed Salah, icône du pays, et ses partenaires de jeu n’ont pas dit leur dernier mot. Alors, certes, à l’exception du joueur star de Liverpool, les joueurs égyptiens sont loin des performances de Grierzmann, Neymar ou encore Messi, qui n’est autre que l’un des footballeurs les mieux payés du monde mais ils en veulent. Et ils vont d’ailleurs avoir l’occasion de le montrer au plus vite puisque Mo Salah doit actuellement « se reposer », selon le staff égyptien.

En marge de cela, le Cameroun, quintuple vainqueur de la CAN dont la dernière fois en 2017, la Côte d’Ivoire, avec ses deux titres, et l’Algérie, actuel champion africain à battre à tout prix (et déjà vainqueur en 1990) sont évidemment les autres équipes qui promettent de réaliser un parcours flamboyant jusqu’à la CAN 2021, avec une phase éliminatoire qui devrait les porter sans souci vers le tournoi le plus attendu de l’année, en terre camerounaise.

CAN 2021
Légende : Les stades du Cameroun ne sont pas encore prêts

Le Cameroun, un pays hôte déjà en proie aux doutes

Un tournoi très attendu en terre camerounaise… À moins que la CAN ne change (encore) de destination d’ici là ! Au cas où vous ne vous en souviendriez pas ou au cas où l’information vous aurait échappé, en décembre 2018, le Cameroun s’est déjà vu retirer l’organisation de la CAN 2019 à cause de trop grands retards dans les travaux. Dans ce contexte, la CAF avait décidé d’opérer un glissement des prochaines CAN en réattribuant l’édition 2021 dans le pays de Samuel Eto’o. Mais il s’avère aujourd’hui que le pays est encore une fois en retard dans la préparation et la construction des stades qui devraient accueillir la compétition dans un peu moins de deux ans. La réglementation impose que les terrains soient prêts un an avant l’événement. Or, certains stades du pays nécessiteraient encore « six à sept mois de travaux ».

En ce mois d’octobre 2019, la CAF vient de donner un délai supplémentaire de neuf mois pour combler les manques actuels et ainsi permettre la bonne réception, dans un premier temps, du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), qui doit avoir lieu à l’été 2020. Dans les faits, ce sont quatre stades qui doivent être mis aux normes d’ici juin prochain : le stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, le stade omnisports de Limbe, le stade Roumdé Adjia de Garoua et le stade Kuekong de Bafoussam. En cas de désistement, l’Algérie s’est d’ores et déjà proposé pour organiser la compétition. Le grand gagnant de la CAN 2019 sera-t-il le pays hôte de l’édition 2021 ? Le temps le dira…

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook