Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

En visite en France / Ouattara répond à une question qui ne lui a pas été posée : le Fcfa

Par Jean Levry – Afriquematin

Il s’en voudrait certainement, au terme de sa visite en France, s’il ne s’était pas prononcé sur un sujet qui lui tient à cœur. Le Président ivoirien, Alassane Ouattara, au sortir de l’audience à lui accordée par le président français, Emmanuel Macron, ce vendredi 15 février 2019, a tenu à répondre à une question qui ne lui a été posée par les journalistes au cours de son interview sur le perron de l’Élysée. Il s’agit du sujet du Franc Cfa.

Après avoir répondu à toutes les questions des journalistes, le président Alassane Ouattara qui avait dit au revoir et presque tourné dos à ses interlocuteurs, est revenu sur ses pas. A la surprise générale. Pour ajouter quelque chose qui lui semble important. Il a ainsi répondu aux critiques sur le Franc Cfa, qualifié de monnaie appauvrissante de 15 pays africains subsahariens qui l’utilisent.

Je voulais vous dire une chose”, a-t-il lancé aux journalistes. avant d’ajouter: “J’ai entendu beaucoup de déclarations sur le Fcfa. Je tiens à faire cette déclaration qui est importante. Voyez-vous, je ne veux pas faire preuve de manque d’humilité. Mais moi, j’ai été directeur des études de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest qui émet le Fcfa. J’ai été vice-gouverneur et gouverneur de la BCEAO. J’ai été directeur général adjoint du Fonds monétaire international. Je crois qu’il faut que ce débat cesse. Les gens en parlent sans savoir de quoi ils parlent. Le Fcfa est notre monnaie. C’est la monnaie des pays qui l’ont librement consentis et qui l’ont mise en place de manière souveraine, et ce depuis l’indépendance, depuis 1960. Le Fcfa est plus ancien que l’Euro. Alors, personne ne parle de l’Euro et ceci ne semble pas poser problème. Je ne comprends pas ce faux débat sur le Fcfa. Je tenais à le préciser, le Fcfa est une monnaie solide. C’est une monnaie qui est gérée par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest dont j’ai été le gouverneur et dont je suis aujourd’hui le gouverneur honoraire. Le Fcfa est géré uniquement par les africains et c’est une monnaie qui est en circulation pas seulement dans les 8 États membres de l’Afrique  de l’ouest mais dans l’ensemble de l’Afrique de l’ouest. Si vous allez en Mauritanie, au Ghana, au Nigeria, au Liberia, en Sierra Leone, dans d’autres pays, en Gambie, dans tous ces pays les populations acceptent et utilisent le Franc CFA. Si cette monnaie était autant décriée, pourquoi voulez-vous que des pays qui ne sont pas membres du FCFA et leurs populations iraient chercher le franc Cfa ? Par contre, dans la zone du CFA Afrique de l’ouest, nous n’avons pas des monnaies des pays voisins. C’est parce que cette monnaie est solide. Elle est appréciée. Elle est bien gérée. Et les 8 économies qui la composent sont parmi les meilleures en performance économique. Le taux de croissance est au-delà de 6%. L’inflation est basse. La pauvreté se réduit. Les déficits sont maîtrisés parce que nous sommes ensemble et la solidarité fait que nous pouvons de temps en temps nous apporter des appuis. Ce qui fait avancer la machine. C’est une monnaie qui est solide. Et c’est une monnaie, bien sûr, pour laquelle nous allons faire des réformes au temps opportun. Mais ça, c’est notre affaire et je souhaite sincèrement que ces faux débats puissent cesser. Notre monnaie est le Franc Cfa et nous sommes très heureux d’avoir cette monnaie qui est stabilisante pour nos économies, pour nos pays et pour nos populations », a déclaré le président de la République de Côte d’Ivoire.

Les journalistes qui avaient omis de poser cette question importante ont eu la position de l’exécutif ivoirien sur le débat qui a refait surface récemment à la suite des déclarations fracassantes du gouvernement italien qui a accusé la France d’appauvrir l’Afrique à travers le Fcfa et de favoriser ainsi l’immigration. En tout cas, Alassane Ouattara est clair, le Franc cfa « c’est notre affaire » et non celui des autres ( !) et il souhaite que « ces faux débats puissent cesser. Notre monnaie est le Franc Cfa et nous sommes très heureux d’avoir cette monnaie qui est stabilisante pour nos économies, pour nos pays et pour nos populations ».

Pas si sûr pour bon nombre d’africains qui dénoncent le prolongement de la colonisation des États africains par la France par le truchement du Fcfa.

Facebook