Elle tue sa fille de 11 ans pour l’empêcher d’avoir des rapports sexuels

Une femme a été arrêtée pour le meurtre de sa fille de 11 ans qu’elle est accusée d’avoir tué pour l’empêcher d’avoir des rapports sexuels avec des hommes.

Aleyda aurait eu 12 ans jeudi. Mais la petite fille a connu un destin tragique. Sa mère, Rosa Alcides Rivera, âgée de 28 ans, a été inculpée dimanche pour meurtre au premier degré, a fait savoir le bureau du shérif du comté d’Orange, en Floride. Elle est accusée d’avoir poignardé la victime dans le dos à au moins quinze reprises, indique la chaîne locale WFTV. Elle a ensuite conduit elle-même son enfant à l’hôpital, appelant à l’aide. C’est dans la voiture de la mère que le corps sans vie d’Aleyda a été découvert. «Les services de sécurité de l’hôpital ont trouvé cette femme demandant de l’aide médicale pour une personne qui se trouvait dans sa voiture. L’équipe hospitalière a rapidement déterminé qu’elle était morte», a expliqué le lieutenant Diego Toruno. C’est à ce moment-là que la mère est devenue agressive, sortant un couteau. Mais elle a vite été maitrisée et arrêtée. «Nous pensons qu’elle l’a poignardée dans la voiture», a expliqué le shérif John Mina.

Aux enquêteurs à qui elle a dit «mon bébé est parti», Rosa Alcides Rivera a justifié son geste en racontant être persuadée que sa fille avait des relations sexuelles avec des hommes, «parce qu’elle souriait différemment». Elle a cependant affirmé n’avoir jamais vu sa fille avoir des rapports sexuels avec personne. «La suspecte a dit qu’elle était en colère parce que sa fille avait des relations sexuelles avec des hommes, ou bien parce qu’elle était abusée sexuellement. En nous basant sur ce que nous savons pour l’instant, nous pensons que ces affirmations sont fausses», a déclaré le shérif. Rosa Alcides Rivera a également dit que grâce à son acte, sa fille était désormais au paradis.

Quelques heures avant son geste, Rosa Alcides Rivera a eu une forte dispute avec des proches. Vers 7 heures 30, elle s’est rendue chez eux, accusant le petit ami de sa mère d’avoir des relations sexuelles avec sa fille. «Il y a eu des propos houleux avec les gens qui se trouvaient là, et des accusations. Elle est partie, puis elle est revenue», d’après le shérif Mina. Selon lui, lorsqu’elle est revenue, la femme avait déjà tué sa fille.

Source: parismatch.com

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Comparer

Facebook