Elimination totale de la lèpre/ une feuille de route consensuelle élaborée en Côte d’Ivoire

 Par Nadège Kondo, afriquematin.net

Une feuille de route consensuelle sur l’élimination de la lèpre a été élaborée par des acteurs de la santé et du développement les 20 et 21 avril 2021 à Abidjan au cours d’un atelier qui s’est tenu dans la salle de conférence de la résidence Limaninya de Cocody-Riviera 4.

Le programme national d’élimination de la lèpre (Pnel), avec le soutien du Partenariat mondial pour zéro lèpre (Gpzl), travaille d’arrache-pied pour élaborer une feuille de route pour l’atteinte de zéro lèpre en Côte d’Ivoire. Pour ce faire, une équipe du Gpzl a deposé sa valise sur les bords de la lagune ébrié depuis le 11 avril 2021. Cette mission consiste à faire l’analyse situationnelle de la lèpre en Côte d’Ivoire et à élaborer une feuille de route de lutte contre la lèpre.

Après la première étape qui a consisté à effectuer une visite de terrain dans 15 districts (Man, Issia, Daloa, Gagnoa, Youpougon-Ouest, Bouaké, Béoumi, Toumodi, Korhogo, Treichville-Marcory, Bongouanou, Adzopé, Divo, Abengourou et Abobo-Ouest sanitaires), du 12 au 17 avril 2021 pour collecte d’informations, les experts nationaux et internationaux se sont réunis les 20 et 21 avril pour élaborer une feuille de route.

Selon Docteur Raphaël N’dri, point focal lèpre à l’Organisation mondiale de la Santé (Oms), les deux objectifs que le Pnel et le Gpzl se sont assignés ont été pleinement atteints. « C’est avec beaucoup de joie que nous avons tenu la réunion. Il était question d’accomplir deux missions. A savoir l’évaluation de la lèpre en  Côte d’Ivoire et l’ébauche de la feuille de route. Les deux objectifs ont été atteints avec satisfaction. Nous avons constaté une forte participation du ministère de la santé et surtout d’autres secteurs qui se sont associés notamment le ministère de l’agriculture. C’est un véritable succès », a-t-il estimé.

Poursuivant, il a fait savoir que « la prochaine étape est de traduire cette feuille de route en plan stratégique pour permettre d’aller étape par étape jusqu’à l’élimination de la lèpre. C’est pourquoi nous avons des jalons dans la feuille de route ».

A en croire, le représentant de l’Oms l’objectif zéro lèpre est réalisable d’ici 2030. « L’objectif zéro lèpre est réalisable. Peut-être, pas en entièrement. Mais, nous pouvons l’éliminer jusqu’à 90% en 2030 », a souligné Docteur Raphaël N’Dri.

Pour Pr Johnson Christian Roch, conseiller médical de la fondation Raoul Follereau l’initiative Gpzl vient à point nommé, car elle permettra d’amoindrir ou d’éradiquer cette maladie. « On ne connait pas avec exactitude les moyens de transmission. Le traitement que nous avons date des années 1982. On n’a pas de moyen de prévention, on n’a pas de vaccin, on n’a même pas de vrai de diagnostic. C’est vraiment paradoxal que devant une maladie millénaire on soit là. Il est urgent de faire quelque chose. Et c’est pour cela que le Gpzl a été mise en œuvre. Et ce projet à un programme ambitieux… », a-t-il souligné.  Avant de se réjouir du travail qui est déjà entamé. « En deux jours, nous avons élaboré une feuille pour éliminer la lèpre en Côte d’Ivoire. Et je crois qu’ensemble nous allons pouvoir réaliser cet objectif ».

Notons que le Gpzl a été lancé en janvier 2018 par l’Oms, la Fédération internationale des associations de lutte contre la lèpre, la Sasakawa Health Foundation, l’Association internationale pour l’intégration, la dignité et l’avancement économique (Idea) et Novartis Pharmaceutical. Le Gpzl vise à faciliter l’alignement de la communauté de la lèpre et à accélérer une action collaborative efficace vers une lèpre zéro par le biais d’une approche pays par pays.

Images correspondant à l’atelier 

Facebook