Élections municipales à Abobo: Koné Tehfour le « David » d’Abobo contre Hamed Bakayoko, le « Goliath » venu de Cocody ?

 Par Sérikpa Djeckou De Sylva-Afriquematin.net

L’histoire de « David » et de « Goliath » est biblique. Selon les écritures saintes, David était un jeune berger. Un jour, son pays fut envahi par les Philistins, un peuple de géants qui mesuraient environ trois mètres de haut. Mais Goliath, ce géant de trois mètres qui dirigeait l’armée des Philistins, tomba mort devant le jeune David. Les Philistins abandonnèrent et David devint roi.

C’est cette scène que les ivoiriens et particulièrement les populations d’Abobo, commune située au nord d’Abidjan vont vivre pendant le temps de la campagne électorale, lancée hier à minuit par Youssouf Bakayoko, président de la commission électorale indépendante. Et déjà, la bataille entre les deux alliés d’hier a déjà commencé. Ahmed Bakayoko, ministre de la république, véritable homme de main du président Alassane Ouattara a déjà lancé les grandes batteries. Durant la précampagne, Abobo a été inondé de dons, des prises en charge. Des fonds Fafci ont été distribués aux femmes, des kits scolaires aux écoliers, l’indemnisation des victimes de guerre. Les ferrailleurs n’ont pas été oubliés dans ce partage de ce « père Noël hors programme» qui manifeste sa charité. Le « Père Noël » a changé son calendrier, nous lance un vendeur de pain. Dans cette stratégie de « colonisation », les Abobolais racontent que Hamed Bakayoko à déménagé à « Abobo la guerre », commune de notre artiste Daouda le sentimental. Il y a acheté une résidence qu’il habite désormais avec toute sa famille. Mise en scène, fiction ou réalité, toujours est-il que les rues d’Abobo ont reçu du renfort. Les « nids d’éléphant » ou flaques d’eau sont de vieux souvenirs. Quant aux guides religieux, c’est désormais en des véhicules climatisés qu’ils partent prêcher les vendredi et dimanche. Comme il est écrit sur les affiches publicitaires, « Abobo va changer », Abobo est vraiment entrain de changer. Ce changement serait-il au bénéfice de l’ex-ministre de l’intérieur qui pendant qu’il octroyait des budgets aux mairies n’a pas levé le petit doigt selon Alain Lobognon, fidele compagnon de Soro Guillaume ?

Non rétorque Aboubacar Dialo. « Près de 20 ans, les collaborateurs de Alassane Ouattara ont été candidats à Abobo. On n’a jamais vu ça.
Si Hamback était le seul candidat, on n’allait jamais voir ça. Mais attention, Koné Tehfour est là. C’est une si grande chance pour Abobo. Et c’est Koné Tehfour qui va récolter ce que Hamback sème », insiste-t-il avant de nous quitter. Mais un argumentaire qui ne fait aucun effet sur les partisans de l’homme fort du régime. « Demain samedi 29, c’est tout le gouvernement et les autorités qui viendront pour le lancement de la campagne de Hamed Bakayoko. Et notre commune va changer. Koné ne pourra rien devant Hamback », affirme avec conviction, Soulé Djakaridja, vendeur de pièces détachées de véhicules.

Abobo sera donc sous les feux projecteurs de la vie politique en Côte d’Ivoire. Si certains affirment que Abobo, c’est la bataille « David » contre « Goliath », d’autres par contre, plus nombreux disent que c’est la « guéguerre » Guillaume Soro contre Alassane Ouattara qui se joue à Abobo et que qui contrôlera Abobo, contrôlera la république. Comme on le dit dans le langage des rues « laissons voir.

djeckoudesylva@gmail.com

 

Les commentaires sont fermés.