Edith Pulcherie Gbalet (leader de la société civile ivoirienne): “Nous resterons dans les rues jusqu’à obtenir l’annulation de la candidature de Monsieur Ouattara”

Par Michel Mangou-Afrique Matin.Net 

Edith Pulcherie Gbalet, leader d’une société civile ivoirienne en détresse, se bat depuis quelques années, autant que faire se peut, pour faire bouger les lignes et apporter à la Côte d’Ivoire une saveur démocratique. Cependant, tous ses appels à la réconciliation, à la bonne gouvernance et aux réformes électorales n’ont point été entendus d’une oreille favorable par les autorités. Les craintes pour lesquelles elle n’a sans arrêt cessé d’interpeller le gouvernement semblent aujourd’hui pointer à l’horizon. Face au péril de la démocratie, elle a décidé d’organiser une marche le jeudi 13 août 2020 à Abidjan. En prélude à cette importante activité, Pulcherie Edith Gbalet s’est prêtée à nos questions.

Quelle signification accorder à la marche du 13 août ? C’est pour quel objectif ?

La marche de demain jeudi 13 août vise à défendre notre constitution qui est constamment violée par le Président Ouattara, qui par cette candidature traduit sa volonté de s’accrocher au pouvoir alors que la constitution ne le lui permet pas, elle traduit aussi toute sa mauvaise foi face à la promesse qu’il avait faite de ne plus briguer un 3ème mandat le 05 mars 2020 devant toute la communauté nationale et internationale. Nous voulons également démontrer que la majorité des ivoiriens ne soutien pas cette candidature qui n’est qu’un braquage constitutionnel.

Comment en est-on arrivé-là ?

Nous en sommes arrivés là à cause de la RUSE du Président Ouattara sur toute la ligne. Il a rusé avec la réconciliation, avec le processus électoral, avec tout même la gestion de la COVID. Aujourd’hui il ruse avec sa candidature et ce sera la dernière fois qu’il se moque des ivoiriens parce que la société civile prendra ses responsabilités !

Comment se déroulera cette importante marche ?

Les jeunes de chaque localité du pays s’organise pour faire des marches pacifiques. Nous resterons dans les rues jusqu’à obtenir l’annulation de la candidature de Monsieur Ouattara.

Nous demandons aux ivoiriens de ne pas se laisser intimider. L’article 20 de la constitution nous autorise les manifestations pacifiques. Si les militants du RHDP ont manifesté pour demander un 3ème mandat à ADO, nous sommes également en droit de nous y opposer pour défendre la constitution. Fiers ivoiriens, le pays nous appelle. Nous devons répondre à ce RDV de l’histoire

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook