DGI/La grève suspendue jusqu’à nouvel ordre

 Par Brou François/afriquematin.net

La grève prévue pour paralyser l’institution fiscale sur toute l’étendue du territoire, n’a eu effet porteur qu’une demi-journée.  Annoncée comme l’évènement du siècle et prévue pour se tenir du mardi 17 au jeudi 19 septembre 2019 cette saute d’humeur n’a vraiment pas tenu. Les intentions destructrices de Koné Losseni et ses amis n’ont pas eu le soutien escompté  des agents de l’appareil fiscal.   

A Daloa, notre correspondant nous a fait état de la présence des agents à leur poste, « mais le service n’est pas assuré». Outre la Direction régionale de la capitale de la région du Haut Sassandra, les agents des  centres des Impôts de Bingerville, Yopougon ont été contraints à s’abstenir, « car sous la menace des syndicalistes nous n’avons pas pu avoir accès à nos bureaux », regrette cet agent rencontré au carrefour de la mairie de la  première capitale de Côte d’Ivoire.

A Port-Bouët, le climat était beaucoup plus clément, tous ont répondu présents, « déterminés et motivés les agents étaient à leur poste aux heures de travail » affirme un responsable des services de recettes exerçant dans  cette commune.

A la Direction générale des Impôts, à la Tour E où nous nous sommes rendus, le sourire y était accroché, les menaces proférées par les instigateurs n’ont pas inquiété les ardeurs, « nous sommes déçus de Koné Losseni et ses camarades. Nous sommes plus préoccupés par la réalisation des objectifs de recettes», nous a lancés un agent qui ajoute «tout cela montre la mauvaise foi des dirigeants syndicaux. Car, le dessein inavoué est clair et sans équivoque ».

Au terme des échanges francs avec  les responsables de la FESY-DGI et en homme averti, le Directeur général  de cette administration fiscale Ouattara Sié Abou et l’équipe de frondeurs conduite par  Koné Losseni  ont admis des points d’accord concédés par le Directeur général. Ainsi  les deux parties sont parvenues à parapher ces accords qui feront l’objet de discussion dans les jours à venir.

Aux dernières nouvelles la grève a été suspendue jusqu’à nouvel ordre et l’on peut conclure que cette cabale ourdie contre Ouattara Sié Abou a tout simplement échoué. Avec toute cette armada Koné Losseni et ses amis  ont pu déployer, l’on peut affirmer que ces syndicalistes ont été battus à la régulière avec leurs propres armes.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook