Désaccord entre multinationales et exportateurs locaux/ Le Groupe de négociants ivoiriens (GNI) approuvent l’étude commanditée par le conseil café cacao.

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

Les exportateurs ivoiriens ou encore Groupe des négociants ivoiriens(GNI) de cacao ont, à l’unanimité, approuvé l’étude commanditée par le conseil du café et du cacao (CCC), dirigé par Yves Brahima Koné sur leur désaccord avec les multinationales concernant la fixation du prix loco-magasin.

 Pour mieux appréhender le partage des coûts des barèmes entre les acteurs du secteur et y mettre un terme cette situation, le CCC avait commandité cette étude de la structure du prix de vente du cacao loco-magasin. Suite à de nombreuses plaintes provenant des  acteurs des groupements d’exportateurs nationaux qui dénonçaient un double emploi de certains coûts (stokage, freinte de stockage, intérêts bancaires…), une lettre d’approbation a été adressée au directeur général en charge de la filière, au  terme d’une réunion tenue ce week-end. En cause ces membres du GMI se disaient payer doublement aux multinationales exportatrices et une seconde fois avant l’exportation des fèves, ce qui représentait un poids pour leur cotation.

Selon les responsables du groupement, cette situation perdure depuis 2012 et c’est pourquoi les membres actifs de cette faitière saluent l’initiative et félicite les experts du conseil du café et du cacao (CCC) pour leur implication à l’effet d’alléger leur supplice. Aussi, souhaitent-ils qu’il leur soit accordé 50% de cacao certifié à exporter.

Il convient  en outre, de rappeler que le GNI exporte entre 230.000 et 260.000 tonnes de fèves de cacao par an, soit 80% des exportations des nationaux.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook