Dépêches du vendredi 19 juillet 2019

Une sélection de Nadège Kondo/afriquematin.net

CEI/ Le projet de loi sur sa recomposition adopté   

Les députés ivoiriens membres de la Commission des Affaires générales et institutionnelles de l’Assemblée nationale, ont adopté hier jeudi à la majorité le projet de loi sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI).

 Ce projet de loi intervient en application de la décision de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples contenue dans son arrêt en date du 18 novembre 2016, et demandant à l’Etat ivoirien, de modifier la loi portant organisation, attribution et fonctionnement de la CEI en vue de rendre l’institution impartiale.

Suite à l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples, le gouvernement a entrepris des échanges avec les partis politiques et les organisations de la société civile pour recueillir leurs propositions. Sur neuf groupes de l’opposition, deux se sont désengagés de la démarche.

La plateforme EDS (Ensemble pour la démocratie), un mouvement proche de Laurent Gbagbo, et 24 partis politiques de l’opposition y compris le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir), ont exigé la méthodologie des travaux avant de poursuivre les échanges.

Au terme des discussions qui se sont déroulées du 21 janvier au 26 juin 2019, les échanges ont abouti à l’élaboration d’un rapport final signé par les parties prenantes. Selon le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la sécurité Sidiki Diakité, les pourparlers ont été « inclusifs et ouverts ».

Pour les partis politiques de l’opposition conduits par le Pdci, qui exigent une « réforme profonde » de l’institution, il faut retirer de la Commission électorale indépendante (CEI) les représentants du président de la République et ceux des institutions.

Le porte-parole du groupe parlementaire Rassemblement, Alain Lobognon, a dénoncé dans une déclaration, à l’Assemblée, « l’exclusion » de partis de l’opposition par le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, coalition au pouvoir). La nouvelle CEI comprend 15 membres pour la Commission centrale, sept membres pour le Bureau et sept membres pour chacune des Commissions locales. A la Commission centrale, l’on note le retrait des représentants de l’Assemblée nationale et du ministre de l’Économie et des finances, ainsi que le retrait des deux représentants des confessions religieuses.

La nouvelle CEI qui sera mise en place aura à charge d’organiser l’élection présidentielle d’octobre 2020 qui cristallise depuis quelques mois le débat politique ivoirien.

Visite/La princesse Sarah Zeid de Jordanie foule le sol ivoirien

La princesse Sarah Zeid de Jordanie est arrivée hier jeudi en début de soirée à Abidjan, pour une visite de trois jours, à l’initiative du Programme alimentaire mondial (PAM).

Elle a été accueillie à l’aéroport Félix Houphouët- Boigny par le vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan, accompagné du ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Bakayoko Ly Ramata, et du directeur du centre d’excellence régional contre la faim et la malnutrition (CERFAM), Issa Sanogo.

Sa visite en Côte d’Ivoire vise à sensibiliser sur la situation dans le sahel, et sur la contribution que pourrait apporter le CERFAM dans la promotion des solutions novatrices et des bonnes pratiques contre la faim et la malnutrition dans la région. Plusieurs rencontres sont à son programme durant son séjour.

Elle effectuera également des visites notamment à l’hôpital Mère-enfant de Bingerville et l’orphelinat de Grand-Bassam.

ODD/Présentation des avancées ivoiriennes à New York

La première Revue nationale volontaire (RNV) de mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) de la Côte d’Ivoire a été présentée, à New York par le ministre de l’environnement et du développement durable, Pr Joseph Séka Séka lors d’un forum politique.

Ce rapport rend compte des avancées réalisées au niveau des 17 ODD avec un accent particulier sur les 6 Objectifs de développement durable retenus pour l’édition 2019.

Il s’agit de l’ODD 4 pour « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et à promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie », de l’ODD 8 pour un « travail décent et croissance durable» et de l’ODD 10 qui est relatif à la « réduction des inégalités ».

L’ODD 13 qui parle des « mesures urgentes pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions » et l’ODD 16 relatif à la « paix, à la justice et aux institutions efficaces » ainsi que l’ODD 17 qui parle de « partenariat pour la réalisation des objectifs », sont également pris en compte dans ce rapport.

Après l’adoption de l’agenda 2030 en septembre 2015, le gouvernement ivoirien, a engagé le processus d’appropriation des ODD selon une démarche inclusive et participative avec l’appui des partenaires techniques et financiers, en particulier les Nations Unies.

Par ailleurs, en marge de ce Forum de haut niveau, le ministre Joseph Séka Séka a pris part, mercredi, à une conférence sur les inégalités et le climat, initiée par l’Union européenne et la France.

Dakar/ La semaine ivoirienne prévue du 08 au 17 août 2019

La Semaine ivoirienne de Dakar (SID) se tiendra du 08 au 17 août 2019 au grand théâtre de la capitale sénégalaise, autour du thème «l’Afrique face aux défis de l’émergence : s’unir pour réussir».

Procédant au lancement de l’évènement, l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Sénégal, Touré Sékou, a précisé que cette semaine a pour but de promouvoir la Côte d’Ivoire par la valorisation de son potentiel économique à travers des échanges inter et intra-économiques et culturels.

Placé sous le haut patronage du Premier ministère, Amadou Gon Coulibaly, et le parrainage de l’Inspecteur d’Etat, Théophile Ahoua N’Doli, l’événement vise également à faire découvrir le dynamisme économique des entreprises ivoiriennes et favoriser leur mise en œuvre en relation avec leurs homologues sénégalais et tout autre pays qui souhaitent faire des transactions avec la Côte d’Ivoire.

Véritable outil d’intégration sous-régional a souligné M. Touré cette rencontre permettra de créer une plateforme culturelle permettant aux artistes les plus représentatifs de leur culture de se produire et de se manifester dans le respect de la diversité.

Avec un public diversifié constitué majoritairement de la diaspora ouest-africaines, la semaine accueillera environ 50.000 personnes pour sa deuxième édition.

Cet événement placé sous l’égide du ministère des Affaires étrangères traduit en acte la vision des gouvernants, à savoir la promotion de l’image de marque de la Côte d’Ivoire par la diplomatie économique pour consolider son rayonnement dans le concert des nations.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook